Lecture de la douance à la lumière de l’ACT : réflexions, pistes, images et expériences

Par David Vandenbosch & Thérèse Delabye

« Les cir­cons­tan­ces n’ont pas le pou­voir de nous rendre heu­reux ou mal­heu­reux autant que nous le croyons, mais l’anti­ci­pa­tion des cir­cons­tan­ces à venir dans notre ima­gi­na­tion à un pou­voir immense. »
Hugo Von Hofmannsthal

Combien de fois avez vous dévoré des livres et des écrits en nourrissant l’espoir d’y découvrir des méthodes et des solutions pour rebondir. Combien de fois votre lecture a t elle été mue par "Je n’arriverai pas à changer mes habitudes car elles me réconfortent, c’est trop difficile je ne peux pas le faire, ça paraît simple dans le manuel mais dans la réalité c’est tout différent ou j’espère que je vais trouver dans cet écrit une réponse à ce problème". Vous partiez ou non avec le postulat de base qu’il existe quelque part une clef, une réponse, presque universelle qui déliera, résoudra ce que votre bouillonnant cerveau n’a pu solutionner.

C’est peut être dans cette optique de changement rapide et immédiat avec cette volonté de passer de t0 à t1 en une étape et sans escale que vous allez parcourir ces quelques lignes. Pas de panique, nous n’allons pas vous dire et prédire votre future profonde déception en vous assénant une nième solution miracle. Au contraire des clefs seront distribuées, qui ouvrent des portes qui donnent sur d’autres portes qui ouvrent des portes qui donnent sur d’autres portes… Pour certaines vous possédiez peut-être déjà le précieux sésame mais vous craignez d’actionner la serrure, pour d’autres peut-être essayez-vous inlassablement avec la même clé la même serrure avec le même résultat : porte close.
Une des clés principales étant peut-être tout simplement de se donner le temps…

Commençons par une mise au point, un focus sur certains points importants dans la thérapie d’Acceptation et d’engagement.

Les mots ce ne sont que des maux

Dalida (référence scientifique solide et philosophe de notre temps) nous chantait déjà en 1973 le caractère sur usité, surfait et désuet des mots, elle le nommait « paroles, … paroles,… »

Au sein de l’ACT, nous posons comme hypothèse que les processus psychologiques naturels et habituels d’un être humain normal se meuvent et deviennent destructeurs. Dès lors, tôt ou tard, ils créent une souffrance psychologique chez chacun d’entre nous (la seule condition pour souffrir étant d’être vivant et conscient).
La racine de cette souffrance serait le langage lui-même.

Qu’est-ce que cela signifie, et quelles sont les conséquences d’une telle hypothèse en général et dans le cadre HP ?

Ce langage est un ensemble extrêmement complexe de symboles qui s’entrecroisent et qui incluent les mots, les images, les sons, les expressions faciales et la gestuelle. Il peut être usité par les êtres humains dans deux domaines :
• Le public : parler, discuter, écrire, peindre,…
• Le privé : penser, imaginer, rêver, planifier, analyser, fantasmer,… Dans ce cas, on lui assigne souvent le nom de cognitions.

L’esprit, qui regroupe cet ensemble complexe de cognitions en interactions permanentes, se présente souvent comme une arme à double tranchant.

Du côté des avantages, il nous aide à construire des cartes et des maquettes du monde, il nous accompagne dans la planification, il est présent lorsque nous imaginons des choses qui n’ont jamais existées et nous sert à les fabriquer, il nous permet de développer des règles qui nous guident efficacement,… Cette entité est polyvalente et multi usage.

Le « HP » l’utilise en permanence dans un brouhaha de projets, d’expériences, de construction et de déconstruction. Il le sollicite, le plus souvent avec délice et délectation, il joue dans le débat, la confrontation et la temporaire solution.

D’un autre côté nous l’utilisons aussi pour mentir, manipuler, pour inciter à la haine, pour ressasser des évènements malheureux, pour critiquer et fustiger à la fois nous-mêmes et les autres, pour nous imposer des règles contraignantes et destructrices,...

Ici aussi, en cas de dérapage, la personne « HP » peut faire des prouesses et devenir le champion du monde de la flagellation, de la généralisation, de l’imposition d’éléments impossibles à maintenir sur la durée,…
Et dans ce cas, cette douance peut devenir (comme nous le signalait un commentaire) « une malédiction ». Un Dieu jugeant et implacable…

Dans l’ACT on va de façon simpliste considérer que « l’esprit n’est ni notre ami ni notre ennemi »

En termes simples et profanes, un des buts de l’ACT est de créer une vie remplie, riche et pleine de sens tout en prenant une position d’acceptation (terme défini ci-dessous) vis-à-vis de la souffrance qui immanquablement à un moment ou l’autre fera partie des accompagnateurs.
En effet, nous devons tous faire face à la mort, la frustration, le rejet, la non compréhension, l’injustice,… Nous vivons tous avec des émotions humaines fondamentales qui pour la plupart ont une connotation douloureuse : la peur, la tristesse, la culpabilité, la colère, la stupéfaction, le dégoût,…

Imaginons ce même vécu à la lecture d’un ressenti HP, hyper sensibilisé au rejet, à l’injustice, aux non sens,… Voyons chacune des émotions comme probablement transformée, augmentée dans sa section plaisante comme dans celle empreinte de douleur.
Pour y faire face, un refuge possible est ce même esprit qui contrôle, analyse, rassure, compare, recherche des solutions, mets à l’écart les émotions inopportunes, qui apaise mais aussi… (suite ci-dessous pour ceux qui n’auraient pas compris)

Pour compléter ce tableau, nous avons un magicien illusionniste, chef d’orchestre qui peut faire apparaître la souffrance à n’importe quel moment. Par le truchement du langage nous pouvons expérimenter le tourment quoique nous fassions et où que nous soyons. Quelque soit l’endroit, l’activité ou les personnes présentes nous pouvons nous perdre dans un souvenir pénible ou nous faire frémir d’effroi au sein d’une prédiction terrifiante.
Vu l’hyperactivité cérébrale et la capacité importante de stockage, ces souvenirs et ces pensées peuvent être particulièrement nombreux et précis chez le HP. Il est également un bon véhicule nous conduisant volontiers vers des comparaisons désavantageuses ou nous amenant à l’arrêt jugements négatifs.

N’oublions pas que le HP est un expert en décèlement de détail et en esprit de doute et de critique.

« Grâce » au langage nous pouvons même ressentir la souffrance le jour le plus heureux de notre vie. « Christine a constaté et ressenti au cours de sa fête de mariage, l’absence de son père. Elle s’est rappelé son suicide lorsqu’elle avait 16 ans. Ce beau jour a été marqué du sceau de la douleur »
Bonne nouvelle, nous sommes tous dans le même bateau que Christine.

Parfois aussi mon psy me caractérise de dépressif, de borderline, de bipolaire, en tout cas complexe et instable. » HP et perspective de l’ACT

Etant donné que le HP est plus de tout, il n’est pas rare qu’ils soient mis par les professionnels de la santé mentale (si si cela arrive) dans plein de psychopathologies différentes : dépression, bipolarité, troubles déficitaires de l’attention, hyperactivité, …

Pour l’ACT de nombreux troubles « psy » trouvent leur origine dans la prépondérance accordée à l’esprit et au langage par rapport à l’expérience directe. Cette propension à apprendre par cet intermédiaire plus rapide et l’absence de conscience de processus, peuvent amener à une déconnexion, une distanciation, une intellectualisation d’une réalité. Ce formidable outil d’élévation (confondu avec hyperactivité ou phase hypomaniaque) peut alors se transformer en pelle très efficace pour creuser sa propre tombe (dépression, anxiété généralisée,…).

Le pouvoir limité et infini de l’esprit

Pour appréhender ce point, laissez-nous vous raconter une petite histoire de transport en commun.
L’ACT représente les pensées, les idées, les fantasmes, les souvenirs, … les évènements internes comme des occupants d’un bus. Ce bus de notre vie possède plusieurs caractéristiques :

  • Il est en expansion permanente
  • Nous en sommes le conducteur
  • On ne peut faire descendre ses occupants sinon ils reviennent par les fenêtres ou entrent au prochain arrêt
  • Ses passagers sont plus ou moins calmes (vieux souvenirs neutres émotionnellement) ou très réactifs (des pensées ou émotions actuelles et douloureuses
  • Ses passagers ont beau être très laids, très bruyants et très menaçant ils n’ont pas la capacité de vous toucher ou de vous atteindre (grosse différence avec les transports traditionnels).

Imaginons que vous avez pris la direction avec votre bus de la connaissance, du partage, de l’apprentissage : vous vous êtes inscrit dans un cursus de troisième cycle.
Automatiquement certains passagers se lèvent et parmi les plus bruyants on peut retrouver

« Tu n’es pas légitime », « tu n’y arriveras jamais », « que vont penser les autres de toi », « ils ont l’air beaucoup plus au courant que moi », « a quoi cela va servir ? », « c’est long et chiant », « je ne vais pas y aller cette fois-ci car… multitudes d’excuses et somatisation », « Je ne suis pas d’accord avec ce qui dit le prof », « les conversations ne m’intéressent pas »,…

Arrêtons là,… plus serait de la gourmandise.
A ce moment, vous vous mettez à l’écart ou vous vous sur impliquez, vous vous emportez, vous vous taisez ou au contraire vous interrompez sans arrêt, vous partez plus tôt, vos dormez, vous tapotez sur votre Iphone, vous réduisez votre fréquentation,…lentement vous vous retirez du processus.
Vous avez donnez aux occupants de votre bus une compétence qu’ils n’ont pas : celle de vous contraindre et de vous obliger à prendre une direction non voulue.

Dans votre quotidien avez-vous déjà senti la menace des occupants suivants :

  • Culpabilité
  • Pas assez, Trop, non Conventionnel, Inadapté
  • Réinterprétation des paroles et reproches
  • Analyse, comparaison, projection
  • Doute et indécision et ses amis questionnements et hypothèses
  • Injustice et tentative d’explication
  • Déception
  • Anticipation
  • ...Complétez votre liste en fonction de vos propres passagers

Avez-vous lutté contre elles ? Lutter et lutter encore ? Ou juste quelques combats ?
Aviez-vous parfois été convaincu que leur présence rendant la destination impossible à atteindre ?

« J’irais bien à cette conférence mais je doute que cela sera indiqué pour moi. » « J’en ai envie mais trop difficile d’affronter le monde extérieur, des inconnus qui peut-être deviendront connus et que dès lors je devrai gérer »

Pendant ce temps, durant ces moments, profitiez-vous de façon optimale de vos soirées ? N’oubliez-vous pas d’envoyer certains courriels ? Cette lutte entre vos peurs et vos envies ne vous a telle pas épuisé ? Etiez-vous aussi attentif et présent avec vos enfants, amis, parents ? Arrivez-vous encore à vous concentrer sur votre (vos) livre(s) et votre émission favoris (secret story, le club des 5,…) tout en sachant que vous avez renoncé ? »

Au travers de l’ACT et de cet article, nous irons à la rencontre de certains de vos occupants en transit, nous allons décrire certains de vos passagers et la crainte, la colère, le dégoût,... qu’ils suscitent. Nous vous proposerons des pistes pour les appréhender, ne plus perdre votre temps à les combattre sans cesse. Et une fois la gêne diminuée, nous allons aborder les directions que vous désirez donner à votre vie.

Le tir à la corde avec un monstre

« Je consomme des psys et des sites internet dans une quête insatiable de réponses hypothétiques. Parfois le verdict tombe ; je suis neuro droitier, voir HP, bref mon mode de fonctionnement est différent. HP et perspective de l’ACT »

Lorsqu’une personne se présente à la consultation, elle a souvent écumé un bon nombre de tentatives de solutions. Au travers de son expérience et de son histoire elle a expérimenté tant et plus : une haute consommation de lectures, une indigestion de psychologues et consorts, une touche d’internet haut débit et forum variés, quelques passages par l’ésotérisme, un détour par la religion avec une préférence pour le bouddhisme,… « J’ai tout tenté pour mettre fin à mes difficultés, ma souffrance, mon décalage,…Tout ce que le bon sens m’a dicté je l’ai expérimenté ». Peut-être qu’il est temps de pouvoir s’avouer que le bon sens qui ne fonctionne pas n’est pas ou plus du bon sens.

Dans cette lutte contre vos peurs, votre tristesse, vos souffrances, … nous pourrions envisager la situation comme une partie de tir à la corde avec un monstre.

« Pour commencer plantons le décor, la « bête » comporte toutes les caractéristiques affreuses que vous redoutez. ; être différent, ne pas faire partie d’un groupe, être trop « compliqué » pour être aimé, ne vouloir être aimé que dans l’entièreté de sa complexité, dans un absolu. C’est qu’entre vous et le monstre il y a un ravin sans fond. Il semble certain que si vous perdez la partie de tir à la corde avec ce monstre vous plongerez dans un trou sans fin. Alors, vous tirez tant et plus, vous y mettez votre concentration votre temps et votre énergie : une chose importe ne pas perdre cette opposition. Cependant, vous devez faire face à une constatation terrifiante : plus vous mettez de l’énergie dans la bataille et plus l’adversité se déchaîne également. En fait, par moment, il vous semble que vous vous rapprochez de plus en plus dangereusement du bord du précipice. Ressentez-vous parfois cette impression ? Vous arrive-t-il de tirer à la corde avec un monstre ? Quelles sont vos tactiques pour gagner : fuir, dormir, aller sur le net, redoubler d’activité, penser, chercher l’absolu,… ? »

Ces tactiques ont-elles fonctionnées à long terme ? Vous ont-elles permis de vous débarrasser du problème ?

A ce moment, pris dans ce combat jugé indispensable (sinon je m’effondre, je ne fais plus rien,…) votre attention et votre corps tout entiers sont tournés vers la victoire. Dans cette optique, vous aurez peut-être quelques difficultés à accepter que votre but n’est pas de gagner cette partie. Votre tâche, c’est de lâcher la corde pour vous engager vers ce qui compte vraiment !

Pas convaincu ! Tant mieux, l’ACT ne cherche pas à convaincre mais à faire vivre et à constater.

Quelles sont les pensées qui parcourent votre esprit ici et maintenant ? Peut-être des « je le savais déjà ! Cela ne m’apprend rien ! En quoi cela va m’être utile ? Pas mal, intéressant ! Encore un truc de psy ! » C’est excellent vous progressez notez toutes ces pensées elles vous seront utiles par la suite.

N’oubliez pas « un voyage à mille lieux commence par un pas ! »
Proverbe chinois

- Thérèse Delabye & David Vandenbosch


Article publié le 30 septembre 2012
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par Vandenbosch David
David Vandenbosch - Psychothérapeute - coach - superviseur - organisateur
Chaque patient/client-... a son histoire personnelle, inscrite dans une culture, un pays, une profession. Au sein de ce contexte, il ressent une (...)

La pleine conscience en thérapie
La pleine conscience en thérapie regroupe ce qui permet au client et au thérapeute de s’ancrer dans l’instant présent et propose une façon de (...)

La sagesse et la psychologie : une piste de réflexion
La sagesse varie dans son appréhension. Elle pourrait être vue comme un mélange de traits de personnalité dans une certaine proportion ou la (...)

La souffrance, le cerveau et l’évolution
Les méandres de l’existence nous amènent parfois à côtoyer la solitude, le désarroi, des traumatismes, ils nous transportent dans l’inquiétude, (...)

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement : ACT
Imaginez pendant un instant que tout ce que vous croyez sur la quête du bonheur soit inexact, trompeur et même erroné. Imaginez maintenant que ce (...)

Le thérapeute ACT
Prenez donc 2 minutes et 17 secondes pour découvrir cette petite vidéo. David Vandenbosch et Egide Altenloh nous proposent une illustration (...)

ACT et accompagnement de la dépression #1 - David Vandenbosch
La personne dépressive se retrouve engluée dans une série de processus qui l’empêchent d’avancer et la mettent en position de lutte interne. L’ACT (...)

Êtes-vous vraiment un être rationnel ?
Dans le monde de l’économie, de grandes découvertes ont eu lieu et elles pourraient bien révolutionner certaines interventions dans l’univers du (...)

Faites vous-même votre bonheur.. ou pas !
Tous les hommes cherchent à être heureux. Cela est sans exception, quelques différents moyens qu’ils y emploient. Ils tendent tous à ce but. Ce qui (...)

La manipulation relationnelle par David Vandenbosch
Le manipulateur relationnel a besoin de régulateurs externes (les autres) pour trouver son équilibre émotionnel. Son comportement de manipulation (...)

La procrastination : pistes, outils et méthodes.
Reportez-vous souvent les choses au lendemain ? Surfez-vous avec les limites du timing ? Regrettez-vous souvent de ne pas vous attaquer plus tôt à (...)

Le "Bus des émotions" par David Vandenbosch
Imaginer que nos émotions et nos pensées sont les passagers du "bus des émotions" nous permet de limiter leur influence sur nos (...)

Passez de l’émotion amoureuse à l’ACTion amoureuse.
Nous sommes abreuvés depuis notre plus tendre enfance par des contes de fées où l’amour apparait comme magnifique et éternel. Prenons ensemble un (...)

Procrastination (2) - David Vandenbosch
Généralisation, mots prisons et argumentations sont quelques-uns des éléments qui nous maintiennent dans l’apathie et la (...)

Procrastination & Co
La procrastination est un sujet qui mobilise les pensées, suscite des témoignages et des réactions, titille la curiosité de tout un chacun et dans (...)

La procrastination (1) - Par David Vandenbosch
La procrastination (remettre les choses à plus tard) est un mécanisme naturel. Ses composantes sont : l’éloignement du désagréable, les mots "prison" (...)

Hauts potentiels : de la rigidité à la flexibilité psychologique (Hexaflex – thérapie ACT)
Souvent, à l’intérieur d’un système dont nous dépendons intégralement, nous nous comportons comme acteur, spectateur, bourreau, victime, sauveur... Nous (...)

Hauts potentiels : construction intellectuelle et perspective de l’ACT (thérapie d’acceptation et d’engagement)
Dans le cadre d’une pratique clinique, plusieurs personnes adultes ayant un profil type Haut-Potentiel se sont présentées à la consultation. Leurs (...)

Emotion et intelligence émotionnelle
Grâce aux méthodes nouvelles, telles que les technologies de l’image (le scanner, par exemple), nous avons accès à des informations juste supposées (...)

Comment prendre de la distance avec mes pensées ?
Avez-vous souvent l’impression d’être poursuivis ou dépassés par des émotions que vous vivez comme négatives ? Constatez-vous que certaines pensées (...)

Stress, Stress chronique, Harcèlement et burn-out
Lorsqu’un ours vous attaque, vos sens en éveil vous dictent de vous battre ou fuir. Votre cœur bat la chamade, vos muscles sont prêts à la course, (...)

Faire face à la manipulation
La manipulation peut mener marche après marche, réaction après réaction à un système invalidant dans lequel les deux parties réagissent en fonction de (...)

Stress post-traumatique : Tour d’horizon.
Le trauma plonge la victime dans la colère, l’incompréhension, la culpabilité, elle se bat contre ses fantômes internes qui lui échappent, elle essaye (...)

Article proposé par

Vandenbosch David

David Vandenbosch est Psychologue à l’hôpital ERASME/Le Lothier/ Le Domaine et Psychologue en libéral. Il est aussi Consultant & Formateur en entreprise dans la communication et le recrutement
David est aussi conférencier sur le stress au travail et le Burn-out.
Consultations à Uccle et à Waterloo
- +32 484 187 155
- david.vandenbosch@gmail.com
- www.act-therapie.com

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 23 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Les "Unes" Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms Associations professionnelles
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales