Les psychothérapeutes baissent-ils la garde ?

La loi contre la psy­cho­thé­ra­pie votée en juin 2016 a été sus­pen­due en décem­bre. C’est sans nul doute grâce à la mobi­li­sa­tion de plu­sieurs asso­cia­tions très enga­gées pour pré­ser­ver ce qui fait la richesse et la qua­lité pro­fes­sion­nelle du sec­teur. Mais cette pre­mière vic­toire est très insuf­fi­sante pour le futur.

En effet, la suspension obtenue ne vise que les mesures « pseudo-transitoires » prévues et ne durera que le temps nécessaire pour que la Cour Constitutionnelle se prononce sur l’éventuelle annulation des articles concernant ces mesures.

Le sursis obtenu permet néanmoins à ceux qui pratiquaient la psychothérapie avant la publication de la loi de poursuivre leur activité. Provisoirement.

C’est pourquoi il est essentiel de profiter de ce délai pour organiser la suite du combat. C’est ainsi que fin janvier un large collectif d’associations, de fédérations et de groupements représentant des centaines de psychothérapeutes travaillant en institutions et en privé ont introduit simultanément cinq autres recours. Cette fois sur le fond, devant la Cour Constitutionnelle et devant le Conseil d’Etat.
Résultats attendus dans les prochains mois.
- Présentation des recours.
- Echos dans les médias de la conférence de presse qui s’est tenue le jour du dépôt des recours.

Dans l’attente peut-on baisser la garde ?

Depuis le début du combat des centaines de psychothérapeutes se sont émus de la situation, la plupart inquiets pour leur futur ont suivi de prés les actions menées et se sont réjouis des premiers résultats encourageants obtenus…

Néanmoins, le gouvernement en place va sans doute continuer sur sa lancée pour mettre l’ordre qu’il souhaite au plus vite. A sa manière, désormais connue, dans une perspective purement managériale. Il compte certainement sur l’essoufflement du mouvement et, il est vrai que les actions menées jusqu’ici demandent un investissement important, tant en énergie qu’en financement.

Le combat est loin d’être terminé.

Dans tous les cas si les mesures voulues par le gouvernement étaient appliquées, le paysage de la psychothérapie serait réduit à un acte paramédical désastreux.

Il est donc essentiel que tous ceux qui souhaitent préserver la liberté pour chacun d’accéder librement à toute la richesse d’une pratique de la psychothérapie plurielle de qualité se mobilisent encore plus fortement.

C’est pourquoi nous invitons toutes celles et ceux qui se retrouvent dans la charte d’Alter-Psy à devenir membres effectifs, adhérents ou sympathisants.
- Lire la charte d’Alter-Psy

Rejoindre Alter-Psy aujourd’hui.

Depuis près d’un an le collectif Alter-Psy mène, conjointement avec les autres acteurs du secteur, une action soutenue pour défendre une vision particulière du métier de psychothérapeute dans une perspective citoyenne.

Ses membres sont, pour certains, menacés directement de ne plus pouvoir travailler, d’autres pourront encore pratiquer mais sous supervision, d’autres encore correspondent parfaitement aux critères de la nouvelle loi et pourtant s’opposent farouchement à sa mise en place.

Tous revendiquent une psychothérapie plurielle de qualité.
C’est à dire une pratique ouverte sur la pluralité des écoles et des parcours, des formations de haut niveau, l’inscription de la psychothérapie dans le champ psycho-social et des sciences humaines, la conscience de la place du psychothérapeute et de son rôle dans la société.

Vous vous sentez concerné par ces valeurs ?
vous êtes psychothérapeute ? Professionnel de la relation d’aide ? Client/patient revendiquant de pouvoir choisir librement ?
- Devenez membre actif de Alter-Psy et soutenez concrètement ses actions.

Il n’est pas temps de baisser la garde.


Article publié le 12 février 2017
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par Dumont Benoît
Loi « contre la psychothérapie » résumé des actions juridiques
L’opposition à la loi votée en juin 2016 ne faiblit pas. Voici le résumé des sept actions juridiques menées contre les mesures qui menacent la (...)

Alter-Psy, un collectif citoyen pour une psychothérapie plurielle de qualité.
La mutation implacable de la société actuelle vers la mondialisation engendre des angoisses légitimes et complexes qui poussent certains à (...)

Les psychothérapeutes adressent un mémorandum au Gouvernement.
Le 7 février 50 responsables d’institutions ou d’enseignement des principales orientations psychothérapeutiques reconnues ont adressé au Gouvernement (...)

La Ministre Maggie De Block impose sa vision de la psychothérapie.
La Ministre de la Santé Maggie De Block vient de publier ce 5 février un communiqué de presse qui en dit plus sur ses (...)

Les psychothérapeutes se mobilisent contre la modification de la loi de 2014 sur la Psychothérapie !
Une loi bien faite risque de voler en éclats ! Le précédent gouvernement a voté une loi sur la défense du titre et de l’exercice de la (...)

Mieux-être : des métiers et des outils.
La 3e édition du Bistrot Mieux-Etre accueillait une fois encore plus de 70 professionnels d’écoles, de courants et de disciplines différentes réunis (...)

A propos de la loi sur la psychothérapie
La loi concernant la psychothérapie en Belgique a été votée à la Chambre le 30 janvier 2014. Elle encadre l’usage du titre de psychothérapeute et (...)

Carl Rogers avait raison !
Ce n’est pas la technique, ce n’est pas le thérapeute, ce n’est pas le niveau de formation, ce n’est pas la nouvelle drogue miracle, ce n’est pas le (...)

"165 millions d’Européens affectés par des troubles mentaux"
J’ai lu deux articles passionnants cette semaine. Le premier concerne cette étude récente selon laquelle près de 40% des européens souffriraient (...)

A propos du mieux-être et de la variété des approches
Aussi étonnant que cela puisse paraitre à certains, avant 1990 il n’existait pas de mot pour parler de l’ensemble des approches de psychothérapies, (...)

Les faux prophètes et les charlatans
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce ne sont pas seulement les personnalités faibles ou immatures qui peuvent tomber sous influence car tout (...)

A propos des psychothérapies
Si, jusque dans les années soixante, l’offre était dominée par la psychanalyse, elle s’est atomisée en une myriade d’approches correspondant à des (...)

A propos du développement personnel
Quelle est la ligne de démarcation entre psychothérapies et développement personnel ? Que peut-on attendre, et ne pas attendre de démarches qui (...)

Article proposé par

Dumont Benoît

Benoît Dumont dirige Mieux-Etre.org et en est le responsable éditorial. Il est aussi psychothérapeute, titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie (CEP) délivré par l’Association Européenne de Psychothérapie (AEP), il est membre de l’Association Belge de Psychothérapie (ABP/BVP).

- benoit@mieux-etre.org
- +32 2 372 23 26





Suivre Mieux-Etre
  • 43 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Les "Unes" Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms Associations professionnelles
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales