| Documentation | Articles | Psychothérapie / Relation d’aide

Oh, regardez ce vilain, il a frappé sa femme !

Par Salomon Nasielski

Comme nous nous sentons bien, bons, honnêtes, protecteurs à condamner l’homme qui a porté la main sur une femme !

Que nous soulage-t-il donc bien, ce vilain-là, à prendre sur lui tout seul la totalité de la méchanceté qu’il pourrait y avoir dans nos cœurs, et dont nous pourrions ne pas avoir entièrement conscience !

Comme il nous place comme Sauveurs et beaux vis-à-vis des femmes, nous qui pouvons sans la moindre retenue le pointer du doigt justicier ! Sans lui, nous aurions bien moins d’occasions de nous faire regarder comme bons par les femmes...

Certes, l’acte violent est inacceptable. Certes, l’homme qui frappe sa femme devrait acquérir la retenue sans faille. Certes, il faut porter secours à la femme victime de ces violences, et surtout, bien évidemment, porter aussi secours aux enfants qui voient papa frapper maman.

N’étant ni juge ni avocat de profession, il me reste le point de vue du psychologue.

Un brin aussi du point de vue du sociologue : notre société est un système qui ne place pas la femme et l’homme sur un plan égalitaire. Tout le marque : les salaires inégaux, les charges mentales et émotionnelles portées quasi uniquement par la femme, le double métier imposé aux femmes qui, après le travail rémunéré, ont à accomplir le métier de maîtresse de maison...

Rappelons-nous, aussi, que les violences faites aux femmes par des hommes concernent, toutes catégories de violences réunies, une femme sur deux, à l’un ou l’autre moment de sa vie.

Don Long écrivait déjà en 1987 que la tolérance incompréhensible de notre société à l’égard des violences conjugales attestait bien du fait que tous les hommes devaient, d’une façon ou d’une autre, tirer avantage du fait que certains d’entre eux s’autorisent ces comportements. En effet, on n’a pas compté de nombreuses marches ou manifestations conduites par des hommes disant STOP aux violences faites par des hommes aux femmes.

Mais il nous faut aussi comprendre notre responsabilité de psychothérapeutes face à cette particularité de notre système social. Si, en effet, portés par des émotions bien compréhensibles et des jugements indéniablement pertinents, nous nous contentons de bannir l’homme qui commet ces violences, nous devenons complices de cette maladie de notre système.

Notre aurions bien tort de nous limiter à cette propension à être Sauveur qui contribue à réduire la femme à une Victime impuissante, et le Persécuteur à un être intrinsèquement méchant et tout-puissant. C’est en effet inhérent à notre culture de ne nous intéresser qu’aux dominés pour leur apporter de l’aide, et laisser de côté l’aide, plus complexe, à fournir au dominateur. C’est dramatiquement le cas des hommes violents : nous leur tournons carrément le dos.
Dans notre culture, on tend à les considérer comme irrémédiablement dominateurs et violents, et cette perception méconnaît gravement la nature sur-compensatrice de leurs comportements, sur fond de peur de la soumission, de la domination par la femme, et de l’immense tristesse archaïque d’abandon. Ils ne cherchent pas la domination par conséquence d’un goût inadéquat de la puissance, mais à cause d’une peur, pour eux ingérable, de l’imprévu, de l’incompréhensible, et de l’abandon.

De même, notre légitime réprobation des comportements de domination et de violences risque de nous entraîner vers la qualification de l’être même de ces hommes. Le risque devient ici très grand de les juger Non-OK, fondamentalement mauvais, et de leur retirer leur dignité humaine, leur carte de membre de l’humanité. Et, de là, d’abandonner toute idée de leur venir en aide.

Cette façon de les laisser sans traitement constitue un risque continu pour d’autres femmes qu’il rencontrera, après celle-ci qui vient de le quitter.
Remarquons, enfin, qu’à nous limiter dans le rôle de punisseur-vengeur, nous entrons, à notre tour, dans le cycle support de cette violence, et nous devenons un nouvel élément actif de ce système. La violence devient un ingrédient incontournable, inévitable. À nous tenir loin des hommes qui recourent à la violence, nous devenons à notre tour des renforçateurs de la culture qui fait violence aux femmes.

Il est donc indispensable de nous mettre au travail, et d’accueillir ces hommes dans nos cabinets, et de eur offrir le traitement qui leur permettra de s’extraire de cette condition malheureuse.

Plusieurs éléments devront composer ce traitement :

  • Rouvrir leur fameux "entonnoir" des émotions, par lequel toutes les émotions dites faibles (tristesse, désespoir, peur de l’abandon, ...) sont converties en rage. Au résultat, reconnaître toutes les émotions, les accepter, et apprendre les conduites pertinentes à chacune d’elles.
  • Etre aidé à se rendre la certitude de leur valeur entière.
  • Se donner leur identité propre, au besoin la compléter par l’achèvement de la séparation-individuation.
  • Se donner un code de valeurs excluant l’homicide, le suicide, la violence, la "folie" (ou l’abandon de son contrôle, de sa retenue).
  • Oser l’interdépendance.
  • Reconnaître à la femme l’aptitude à lui "entrer dedans" et lui donner la confiance requise pour cette ouverture.
  • Se donner une masculinité adulte saine, loin de toute caricature : s’inspirer des quatre énergies masculines typiques de l’homme mûr, telles qu’elles ont été décrites par Moore et Gillette (Roi, Guerrier, Magicien, Amant [1])
Salomon Nasielski est psychologue, psychothérapeute en pratique privée, formateur de psychothérapeutes. Salomon a été un des pionniers de l’AT en Europe.

Formé à la thérapie analytique, il possède également une solide connaissance de la Bio-Energie, la Gestalt, la thérapie Systémique. Il fonde en 1977 de l’Atelier Transactionnel.
www.ateliertransactionnel.org

[1Robert MOORE & Douglas GILLETTE : King, Warrior, Magician, Lover ; Rediscovering the Archetypes of the Mature Masculine - Harper San Francisco, a division of Harper Collins Publishers, (10 East 53rd Street, New York, N.Y. 10022), 1991. 160 pp. ISBN : 0-06-250606-4.


Article publié le 11 mars 2018
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par Nasielski Salomon - Atelier Transactionnel ASBL
La supervision à l’Atelier Transactionnel asbl
Nous offrons de la supervision pour les psychothérapeutes, formés ou en formation, en séances individuelles ou en groupe. Nous nous inspirons d’une (...)

Antoinette De Mol et Salomon Nasielski
La thérapie que nous pratiquons vise à ce que la personne reprenne ses pouvoirs abandonnés, affermisse son identité et ses frontières, s’assume comme (...)

Comment savoir si on a bien démarré son couple ?
Jadis, de nombreux couples étaient "arrangés" par les deux paires de parents. On fixait qui allait épouser qui, et pour quelles raisons. En général, (...)

Empathie et interventions "de choc" en psychothérapie
L’empathie comme les interventions provocantes ne sont pas des positions absolues en psychothérapie. Elle s’avèrent très utiles dans certaines (...)

Et toi, qui es-tu ? La construction de l’identité.
De très nombreuses personnes semblent n’avoir pas bien construit leur Moi. Quels sont les "défauts" de construction qui empêchent d’être soi, de (...)

Roi, Guerrier, Magicien, Amant : Quatre composantes de l’homme adulte.
Dans la pratique des coaches et des psychothérapeutes, on remarque la fréquente quête d’une identité adulte, mûre, particulièrement chez les hommes. (...)

Thérapie des hommes dominants ou violents - Salomon Nasielski #2
Se construire une identité masculine adulte mûre permet d’avoir accès à quatre énergies : L’énergie roi, l’énergie guerrier, l’énergie magicien et (...)

Thérapie des hommes dominants ou violents - Salomon Nasielski #1
S’il existe de nombreuses ressources concernant l’aide thérapeutique à apporter aux femmes battues ou dominées par des hommes contrôlants et/ou (...)

Le Contrat thérapeutique (2/2) par Salomon Nasielski
L’objectif thérapeutique peut évoluer et il peut être utile de s’adapter au rythme de chacun. Néanmoins définir clairement la destination souhaitée (...)

Le contrat thérapeutique (1) - Par Salomon Nasielski
Le contrat thérapeutique a été proposé par Eric Berne (Fondateur de l’Analyse Transactionnelle) dans les années 50’. A cette époque les thérapies (...)

Empathie (2/2) - Salomon Nasielski
Faire preuve d’empathie est essentiel dans la relation thérapeutique. Cependant cette empathie peut parfois être parfois réellement contre productive (...)

L’empathie (1/2) par Salomon Nasielski
L’empathie possède des définitions très variées. Elle peut être, de manière pragmatique, considérée comme un outil de rapport avec l’autre selon un axe de (...)

Comprendre la colère - Salomon Nasielski
La colère porte un message à comprendre et elle porte aussi l’énergie qui peut nous amener à agir de manière constructive pour notre (...)

Les premières minutes du premier entretien - Salomon Nasielski
Parmi les points importants à prendre en compte lors du premier entretien en psychothérapie Salomon Nasielki nous explique l’importance de marquer (...)

Le rôle des émotions - Par Salomon Nasielski
Nos émotions, si elles peuvent être envahissantes ou encombrantes, sont avant tout des messages qu’il convient d’écouter, de comprendre. Ces messages (...)

Moi, thérapeute de couples ? Heu...
Pour le thérapeute formé à la thérapie individuelle, recevoir un couple en thérapie est l’équivalent de plonger dans un gouffre sans parachute. Pas (...)

La colère, ce sentiment mal aimé, ce sentiment mal mené...
Quel ignorant des bonnes méthodes de pilotage existentiel que celui qui se cache ses colères, les réprime, les "ravale", au risque de les voir (...)

La supervision
La psychothérapie est un métier. Perdons donc une fois pour toutes l’illusion selon laquelle notre sensibilité, notre intuition, notre capacité (...)

Article proposé par

Nasielski Salomon - Atelier Transactionnel ASBL

Salomon Nasielski est psychologue, psychothérapeute en pratique privée, formateur de psychothérapeutes. Salomon a été un des pionniers de l’AT en Europe.
Formé à la thérapie analytique, il possède également une solide connaissance de la Bio-Energie, la Gestalt, la thérapie Systémique. Fondateur en 1977 de l’Atelier Transactionnel, où il est directeur de la formation.
- Tél. 32 (0)2 654 18 00
- Courriel : nasielski.s@skynet.be
- Site : www.ateliertransactionnel.org

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 17 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales