| Documentation | Articles | Psychothérapie / Relation d’aide
Réflexion

Femmes battues : qu’en pensons-nous, nous les hommes ? Et surtout : qu’allons nous faire ?

Par Salomon Nasielski, Psychologue, Psychothérapeute.

Comment donc se fait-il qu’il y ait si peu de psychothérapeutes pour traiter les hommes contrôlants, et qui frappent leur compagne ?

La question peut se poser autrement : les hommes pacifiques et respectueux, qui, par ailleurs, sont choqués du fait que certains d’entre eux frappent leur compagne, auraient-ils, d’une certaine façon, un avantage à tirer du comportement de cette minorité qui se poste en dominateurs de la femme ?

On peut se poser la question au vu de deux faits interpellants.

Première interpellation

Un grand nombre de psychothérapeutes masculins rapportent, dans l’ensemble, ne pas avoir en traitement d’hommes qui se comportent de façon inacceptable avec leur compagne féminine. J’ai pu en interroger quelques-uns, qui m’avouent ne pas se sentir à l’aise devant ce type d’hommes, et qui s’en disculpent en ajoutant qu’ils n’ont reçu aucune formation quant aux protocoles de traitement utiles pour aider ces hommes à modifier radicalement leur rapport à la femme. Et c’est peut-être bien vrai. Je n’ai pas sondé les programmes des cours de psychologie dans les universités, et j’ignore donc quelles formations celles-ci offrent aux futurs psychologues et psychothérapeutes en regard de la problématique des violences conjugales. Et donc notre interpellation touche aussi les universités dans lesquelles ce problème reste ignoré.

Deuxième interpellation

On n’a pas enregistré de manifestations, par des marches dans les villes, ou, à de rares exceptions près [1] par des articles dans la presse quotidienne ou hebdomadaire, en provenance d’hommes s’insurgeant contre ceux d’entre eux qui exercent sur leur femme des violences physiques, des dominations ou des contrôles contraires aux Droits de l’Homme.

Faut-il alors reprendre la question que posait Don Long, déjà en 1987 [2], de savoir quels avantages les hommes dits non-violents retireraient-ils du comportement dominateur, contrôlant, violent de leurs semblables ? En effet, il existe une foule d’observations et d’analyses de sources diverses qui indiquent que, dans l’ensemble, il est admis tant par les femmes que par les hommes, que, par exemple, les hommes coupent la parole aux femmes, et que l’inverse ne se produit quasi jamais, que les femmes, à travail égal, ne gagnent pas les mêmes salaires que les hommes, que dans les couples, les "contrats" légaux du mariage indiquent que le domicile du couple est fixé par l’homme (cela vient de changer dans certains pays), et que, lors d’une conférence publique, à l’heure des questions posées par l’auditoire, on donne beaucoup plus souvent la parole à des auditeurs masculins que féminins (observation relevée par Sheryl Sandberg dans son livre "Lean In").

On pourrait également observer le comportement des automobilistes masculins lorsqu’ils croisent une voiture conduite par une femme, les commentaires des politiciens (mais aussi de la presse écrite et télévisée) au sujet d’une prise de position politique en provenance d’une femme, et aussi, surtout, le statut de la femme au travail si elle s’avise de s’y présenter avec son bébé dans les bras.

Il nous faut bien reconnaître que nous avons établi et que nous maintenons, tous ensemble (les femmes y comprises) une société fondamentalement inégalitaire, dans laquelle il est non seulement accepté, admis, mais incontesté que la femme est seconde, minoritaire, inférieure, subordonnée en regard des hommes.

Me voilà donc bien isolé, avec un prolongement du protocole de Don Long (qui avait écrit son article pour aider les psychothérapeutes à traiter les hommes qui battent leur femme), et qui ait la naïveté de vouloir enseigner à mes confrères et consœurs un protocole complet de traitement de l’homme violent…

Suis-je donc vraiment un traître à la cause de la masculinité du fait que je ne la conçois pas du tout comme dominatrice ? Aurais-je brisé un tabou secret ? Serais-je un destructeur-castrateur des hommes "vrais" ? Est-ce que je menace dangereusement l’équilibre femme-homme ?

J’invite mes confrères et consœurs à réfléchir sur leur participation, volontaire ou inconsciente, au maintien, à la prolongation de l’inégalité femme-homme. Êtes-vous sûr de vouloir, par votre abstention, contribuer au maintien de cette "normalité" de la domination masculine sur les femmes ? Êtes-vous satisfaits de vous abstenir d’offrir un traitement potentiellement curatif aux hommes qui, tellement coincés dans leurs peurs terrifiantes face à la femme qu’ils ne trouvent de ré-équilibration que dans une domination rageuse de petit garçon ? Seriez-vous fières, fiers de les maintenir dans cette souffrance secrète, avec ses conséquences de brutalités et d’irrespect grâce auxquels ils arrivent à se masquer leurs peurs, leurs sentiments d’incompétence, d’impuissance face à la femme trop imprévisible, trop mystérieuse pour eux ?

L’heure est venue, me semble-t-il, le siècle est venu, le millénaire est venu pour nous, messieurs, de nous repositionner à côté des femmes, et de cesser d’avoir peur de leur reconnaître tous les pouvoirs, l’autorité, le statu humain complet, et donc l’égalité complète des droits avec les nôtres. Et donc, aussi, d’accepter que nous sommes relativement ignorants de nos compagnes, que nous ne comprenons pas, et face auxquelles il nous est un peu pénible de constater que nous n’arriverons probablement jamais à bien anticiper leurs paroles, leurs actes… Et, enfin, de cesser de penser que nous sommes toujours et en tout plus compétents qu’elles I

Saluons l’arrivée. – enfin ! – de l’homme qui, à côté de la femme, se reconnaît ignorant, et définitivement un apprenti…

Salomon Nasielski est psychologue, psychothérapeute en pratique privée, formateur de psychothérapeutes. Salomon a été un des pionniers de l’AT en Europe.

Formé à la thérapie analytique, il possède également une solide connaissance de la Bio-Energie, la Gestalt, la thérapie Systémique. Fondateur en 1977 de l’Atelier Transactionnel, où il est directeur de la formation. www.ateliertransactionnel.org

Salomon Nasielski publie actuellement, chez Edilivre, un livre intitulé : « Au lieu de nous séparer, nous avons construit à deux la charpente de notre amour  », paru début 2019.

[2Don LONG : Working With Men Who Batter, in : Handbook of Counseling & Psychotherapy with Men - Murray Scher, Mark Stevens, Glenn Good, Gregg A. Eichenfeld, Eds., Sage Publications, Inc., 1987 - ISBN 0-8039-5355-0.



Publié le 7 avril 2019 - Auteur : Nasielski Salomon - Atelier Transactionnel ASBL
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.

Autre(s) article(s) proposé(s) par Nasielski Salomon - Atelier Transactionnel ASBL
Au lieu de nous séparer, nous avons construit à deux la charpente de notre amour
Les clés de la construction la plus difficile au monde : celle d’une équipe couple.

Moi, thérapeute de couples ? Heu...
À propos de quelques-unes des peurs qu’ont quelques psychothérapeutes à l’idée de recevoir ensemble dans leur cabinet de consultation les deux (...)

Antoinette De Mol et Salomon Nasielski
La thérapie que nous pratiquons vise à ce que la personne reprenne ses pouvoirs abandonnés, affermisse son identité et ses frontières, s’assume comme (...)

Les oubliés de la psychothérapie
Notre profession connaît ses "personnes intouchables", autrement dit, des personnes que nous n’aimerions vraiment pas voir sonner à notre porte pour (...)

Place de la relation dans le rapport psychothérapeute - patient
Déjà Carl Rogers disait que l’essentiel du processus thérapeutique se situait dans l’authenticité du rapport qu’il établissait et maintenait avec son (...)

Oh, regardez ce vilain, il a frappé sa femme !
Comme nous nous sentons bien, bons, honnêtes, protecteurs à condamner l’homme qui a porté la main sur une femme ! Que nous soulage-t-il donc bien, ce (...)

La supervision à l’Atelier Transactionnel asbl
Nous offrons de la supervision pour les psychothérapeutes, formés ou en formation, en séances individuelles ou en groupe. Nous nous inspirons d’une (...)

Comment savoir si on a bien démarré son couple ?
Jadis, de nombreux couples étaient "arrangés" par les deux paires de parents. On fixait qui allait épouser qui, et pour quelles raisons. En général, (...)

Empathie et interventions "de choc" en psychothérapie
L’empathie comme les interventions provocantes ne sont pas des positions absolues en psychothérapie. Elle s’avèrent très utiles dans certaines (...)

Et toi, qui es-tu ? La construction de l’identité.
De très nombreuses personnes semblent n’avoir pas bien construit leur Moi. Quels sont les "défauts" de construction qui empêchent d’être soi, de (...)

Roi, Guerrier, Magicien, Amant : Quatre composantes de l’homme adulte.
Dans la pratique des coaches et des psychothérapeutes, on remarque la fréquente quête d’une identité adulte, mûre, particulièrement chez les hommes. (...)

Thérapie des hommes dominants ou violents - Salomon Nasielski #2
Se construire une identité masculine adulte mûre permet d’avoir accès à quatre énergies : L’énergie roi, l’énergie guerrier, l’énergie magicien et (...)

Thérapie des hommes dominants ou violents - Salomon Nasielski #1
S’il existe de nombreuses ressources concernant l’aide thérapeutique à apporter aux femmes battues ou dominées par des hommes contrôlants et/ou (...)

Le Contrat thérapeutique (2/2) par Salomon Nasielski
L’objectif thérapeutique peut évoluer et il peut être utile de s’adapter au rythme de chacun. Néanmoins définir clairement la destination souhaitée (...)

Le contrat thérapeutique (1) - Par Salomon Nasielski
Le contrat thérapeutique a été proposé par Eric Berne (Fondateur de l’Analyse Transactionnelle) dans les années 50’. A cette époque les thérapies (...)

Empathie (2/2) - Salomon Nasielski
Faire preuve d’empathie est essentiel dans la relation thérapeutique. Cependant cette empathie peut parfois être parfois réellement contre productive (...)

L’empathie (1/2) par Salomon Nasielski
L’empathie possède des définitions très variées. Elle peut être, de manière pragmatique, considérée comme un outil de rapport avec l’autre selon un axe de (...)

Comprendre la colère - Salomon Nasielski
La colère porte un message à comprendre et elle porte aussi l’énergie qui peut nous amener à agir de manière constructive pour notre (...)

Les premières minutes du premier entretien - Salomon Nasielski
Parmi les points importants à prendre en compte lors du premier entretien en psychothérapie Salomon Nasielki nous explique l’importance de marquer (...)

Le rôle des émotions - Par Salomon Nasielski
Nos émotions, si elles peuvent être envahissantes ou encombrantes, sont avant tout des messages qu’il convient d’écouter, de comprendre. Ces messages (...)

La colère, ce sentiment mal aimé, ce sentiment mal mené...
Quel ignorant des bonnes méthodes de pilotage existentiel que celui qui se cache ses colères, les réprime, les "ravale", au risque de les voir (...)

La supervision
La psychothérapie est un métier. Perdons donc une fois pour toutes l’illusion selon laquelle notre sensibilité, notre intuition, notre capacité (...)

Proposé par

Nasielski Salomon - Atelier Transactionnel ASBL

Salomon Nasielski est psychologue, psychothérapeute en pratique privée, formateur de psychothérapeutes. Salomon a été un des pionniers de l’AT en Europe.
Formé à la thérapie analytique, il possède également une solide connaissance de la Bio-Energie, la Gestalt, la thérapie Systémique. Fondateur en 1977 de l’Atelier Transactionnel, où il est directeur de la formation.
- Tél. 32 (0)2 654 18 00
- Courriel : nasielski.s@skynet.be
- Site : www.ateliertransactionnel.org

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 32 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales