Réflexion

Masculin - Féminin l’éternelle différence

Par François PAUL-CAVALLIER

Au commencement était la fusion, le confondu, l’indiscernable ; ovocyte sans genre poussé par des cils dans des conduits, spermatozoïdes nageant dans une frénétique survie. Le cercle et la flèche originelle agissante au plus profond de l’intime de la rencontre les mêmes gestes que leurs porteurs originels. Puis progressivement le genre s’organise, la construction prend parti pour devenir féminine ou masculine à partir des mêmes « accessoires » la génitalité naît, se différencie. Ce qui marque le début des choses influe toujours, sur la suite des choses, nous savons bien que la proéminence pénienne et la vacuité vaginale ne suffisent pas pour faire un homme et une femme. La construction psychique, la modélisation passent par une séparation originelle et une appropriation de l’identité. L’individu un jour se proclame de l’intérieur plutôt d’un côté ou de l’autre et se voit confirmé dans son choix par ses pairs.

Aujourd’hui de telles différences nécessaires sont minorées quand elles ne sont pas simplement disqualifiées, comme sans aucune signification. C’est confondre le droit de choisir sa sexualité avec la nécessité de se positionner.
La fécondité naît de la rencontre de la différence, de même l’amour ne peut exister sans cette rencontre de l’étranger à soi-même. Comme un boomerang qui a besoin d’atteindre sa cible sans quoi il revient sans cesse à son origine ; L’humain a besoin de sortir d’une auto-érotisation de lui-même afin de sortir de l’égocentrisme et rencontrer la fécondité de l’altérité.
L’art remplit cette fonction de triage où les artistes vont apporter leurs propres ambivalences et soubresauts, les exprimer dans un magma créatif sur lequel le spectateur peut prendre appui, trouver un alphabet pour sa propre élaboration. Le « qui suis-je ? » est toujours suivi de « pour rencontrer qui ? » viendra ensuite « pour faire quoi ? »
De l’angoissante question « il y a quoi au commencement ? » une réponse s’impose d’elle même : « Il y a la séparation ! ». Séparation originelle vitale des deux gamètes sans quoi la rencontre n’est pas possible, séparation de l’enfant de sa mère sans quoi tous deux entrent dans la mort, séparation des sexes sans quoi l’amour revient au similaire et doit accepter la stérilité. Renoncer à transmettre n’engage pas que soi-même c’est aussi refuser l’Eternité qui est patrimoine collectif.

Le danger qui nous guette n’est pas l’intolérance ou l’homophobie mais la banalisation qui gommerait la différence et plongerait l’humanité dans un « tous pareils, tous similaires » où le narcissisme deviendrait la mesure étalon nous entraînant dans une stérilité fatidique. Puissions-nous accepter avec créativité des pratiques sexuelles multiples et variées comme autant de saveurs personnelles et individuelles sans tomber dans la tentation d’en faire les normes d’un ordre nouveau.

© François PAUL-CAVALLIER



Publié le 27 octobre 2005 - Auteur : Paul-Cavallier François
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.

Autre(s) article(s) proposé(s) par Paul-Cavallier François
Le sommeil partagé
« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. » Tout au long de ma formation en psychologie, de ma pratique et de mes enseignements j’ai (...)

Secrets de familles - François Paul-Cavallier
Nous héritons de génération en génération de bonnes choses mais aussi d’événements non résolus, non-dits. Mettre au jour ces derniers, en parler, nous (...)

Processus de Deuil (4/4) - François Paul-Cavallier
En thérapie, les difficultés rencontrées par une personne peuvent être l’indice d’une phase de deuil non franchie. Si tel est le cas, franchir cette (...)

Le processus de deuil (3/4) - François Paul-Cavallier
Lorsqu’on ne vit pas l’ensemble du cycle de deuil différentes pathologies peuvent apparaître. A chaque étape de deuil non traversée correspondent des (...)

Le processus de deuil (2/4) - François Paul-Cavallier
En 1969, Elisabeth Kübler-Ross défini cinq étapes ou phases de deuil. Plus tard Georges Kolhreiser et François Paul-Cavallier ont inclus le niveau (...)

Le processus de deuil (1/4) - François Paul-Cavallier
Notre histoire individuelle, de la conception à la mort, est une suite d’attachements et de séparations. Il n’y a pas d’attachement qui dure pour (...)

Les thérapies centrées sur l’imagerie mentale
L’imagerie mentale est une expression que d’emblée il faudrait réfuter. Le mot image renvoit inévitablement au champs du visuel et seuls les individus (...)

L’accueil des familles de détenus
Le niveau de culture d’une société se mesure à la manière avec laquelle elle applique les sanctions de ceux qui enfreignent ses lois. La justice est (...)

La Visualisation-Symbolisation, une école de la santé et du bonheur au quotidien.
La Visualisation-Symbolisation est une des approches psychologiques innovantes de la fin du 20 ème siècle, et, comme tant d’autres, elle n’a pu (...)

S’entraîner à la Visualisation-Symbolisation
Les psychothérapeutes l’expérimentent chaque jour. La Visualisation et la Symbolisation permettent de trouver des réponses à nos problèmes tant (...)

La mémoire des 5 sens : Méthode de mémorisation sensorielle
Cette méthode permet d’accroître sa capacité de mémorisation. Le principe en est totalement original car il s’appuie sur les 5 sens. En effet, chacun (...)

Les règles fondamentales de l’éducation
Quelle attitude adopter face aux enfants et aux adolescents : Sévérité, rigueur, cool, copain, sympa ? Qu’est-ce qui est juste ? Où sont les limites (...)

Eduquer gagnant
Toutes les questions de l’éducation au quotidien abordées sans tabou. Quelle attitude adopter face aux enfants et aux adolescents : sévérité, (...)

Je me découvre par la psychogénéalogie
Qui sommes-nous vraiment ? Quelle est notre véritable indépendance ? Persuadés d’être libres, nous sommes souvent tributaires, voire prisonniers, de (...)

La suspicion, une protection ou une perversité ?
Au nom de la protection des usagers contre les risques des charlatans et des sectes qui sont bien réels on jette la suspicion sur tout ce que l’on (...)

J’allège ma vie !
Accueillir le changement demande d’être capable de débusquer les pièges qui nous maintiennent dans l’hyperactivité et le stress. C’est en explorant (...)

Et s’il ne restait que l’amour...
Ce qui est commun à tous les mammifères, c’est le besoin d’attachement. Pas d’attachement, pas de vie. Mais l’être humain, lui, a besoin de davantage (...)

Fantasmes, Rêves et Secrets
L’activité psychique mal différenciée confond les trois, alors qu’ils sont fondamentalement différents tant dans leur nature que dans leur fonction. Le (...)

Proposé par

Paul-Cavallier François

François Paul-Cavallier est formateur en psychologie et auteur de nombreux ouvrages sur la psychothérapie et le développement personnel.
f.paul.cavallier@online.fr
http://f.paul.cavallier.free.fr/

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 7 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales