Découvrir

« The Genie in Your Genes » - Une approche épigénétique de la santé

Par Yves Wauthier-Freymann

La recher­che épigénétique est pro­ba­ble­ment à l’heure actuelle un des sec­teurs les plus à la pointe de la recher­che médi­cale .
Elle sera à l’ori­gine, et l’est déjà dans cer­tai­nes de ses appli­ca­tions au plan psy­cho­thé­ra­peu­ti­que, d’un chan­ge­ment pro­fond de prise en charge de la mala­die. Elle a modi­fié d’ores et déjà l’ensem­ble de nos croyan­ces sur le fonc­tion­ne­ment de la mala­die, du rôle de la cel­lule en par­ti­cu­lier et de l’impor­tance de l’envi­ron­ne­ment par rap­port aux ancien­nes vues et croyan­ces de pré­des­ti­na­tion géné­ti­que.

Non, les gènes ne sont pas les seuls à gérer notre vie et notre capital santé.
Oui, l’"Intention", les pensées en tant qu’ondes vibratoires ont, entr’autres, une influence physiologique sur l’activation de certaines séquences génétiques. Et par là même influence directement notre capacité à guérir que ce soit physiologiquement ou psychologiquement.

Dans ses travaux, Dawson Church (Ph.D.) applique à la guérison les idées issues du domaine de pointe de l’Epigénétique.
Il s’agit d’un terme issu du grec ancien « epi » ( au-dessus), c’est-à-dire ici le contrôle au-dessus du niveau du gène.
« Les recherches menées depuis plus de vingt-cinq ans notamment par Bruce Lipton, un biologiste de renommée mondiale, démontrent clairement que “ ... les gènes et l’ADN ne contrôlent pas notre biologie", mais qu’au contraire “... l’ADN est contrôlé par des signaux provenant de l’extérieur de la cellule, y compris par le contenu de nos pensées.”

Bruce Lipton PH.D. a écrit un ouvrage remarquable, "The Biology of Belief", traduit en français sous le titre de "La biologie des croyances".

L’étude du mécanisme par lequel l’environnement contrôle l’activité génétique (nommée l’épigénétique) est aujourd’hui l’une des branches les plus progressives de la science.

« Ce qui se tenait pour vrai hier ne l’est plus aujourd’hui. La découverte de l’impact qu’à l’environnement sur le fonctionnement des cellules change radicalement l’idée qu’on avait de l’immuabilité du code génétique. C’est aussi la preuve par neuf que les émotions régulent l’expression des gènes. Une démonstration également établie par les travaux de la célèbre neurophysicienne, Candace Pert.

Candace Pert affirme que les émotions sont le lien entre l’esprit et le corps. Une communication rendue possible à travers ce qu’elle nomme “les molécules de l’émotion”. Ses recherches démontrent qu’un changement de pensée a un effet direct sur nos cellules et que des idées nouvelles peuvent radicalement en transformer l’épigénèse. Ce qui veut dire que le même code génétique sera interprété de manière complètement différente. Candace Pert explique en outre que l’esprit ne domine pas le corps, mais qu’il est le corps, nos cellules s’occupant de traduire les informations de l’esprit en réalité physique. Nos cellules littéralement transforment l’esprit en la matière. Le corps et l’esprit ne font qu’un.

En conclusion, des recherches scientifiques de pointe suggèrent résolument que l’esprit gouverne le fonctionnement génétique. Ce qui va à l’encontre de toutes les idées reçues dans le domaine de la biologie classique. Idem pour la Psychologie énergétique qui remet en cause les tenants et aboutissants des thérapeutiques mentales classiques. » extrait de la newsletter de www.SophieMerle.com 27 mars 2009

Historiquement, « c’est souvent à Conrad Waddington (1905-1975) qu’on attribue l’invention du terme « épigénétique », en 1942, pour nommer « la branche de la biologie qui étudie les relations de cause à effet entre les gènes et leurs produits, faisant apparaître le phénotype ». La première mention de l’épigénétique dans la littérature est apparue au milieu du XIXème siècle, mais on peut faire remonter l’origine du concept à Aristote (384-322 av. J.-C.). Il croyait en une épigénèse : c’est-à-dire le développement d’une forme organique individuelle dérivée de l’informe. Ce point de vue contesté était le principal argument contre une forme de développement à partir de minuscules corps déjà formés. Encore aujourd’hui, la question de savoir dans quelle mesure nous sommes préprogrammés ou façonnés par l’environnement continue à susciter des controverses. Le domaine de l’épigénétique est apparu pour combler la brèche entre l’inné et l’acquis. Au XXIème siècle, la définition la plus courante de l’épigénétique est « l’étude des changements héréditaires dans la fonction des gènes, ayant lieu sans altération de la séquence ADN »
(Compte rendu de Brona McVittie : Juin 2006. Traduit par Dianne de Cicco et Laure Claesen) http://epigenome.eu/fr/1,1,0

En citant des centaines d’études scientifiques, Dawson Church nous démontre comment les croyances et les émotions peuvent déclencher et activer l’expression de brins d’ADN.
Il se concentre sur une classe de gènes appelés « gènes précoces immédiats » ou « jambes ».
Ces gènes peuvent s’activer en quelques secondes d’un stimulus donné (en 3 secondes).
Ils peuvent être déclenchés par des pensées ou des émotions du type « J’ai aimé ce cadeau inattendu ou ces belles roses " ou "Je suis tellement fou de ce que notre oncle a dit lors de la fête de Noël".
Beaucoup de jambes sont des gènes tournés sur d’autres gènes qui influent sur des aspects spécifiques de notre système immunitaire. Par exemple, elles influencent la production de globules blancs qui détruisent les bactéries et attaquent les virus.

L’Epigénétique influence donc notre santé tous les jours.

Selon le Dr Bruce Lipton, et un très grand nombre d’études le confirme : « à l’instar des autres protéines – réceptrices ou effectrices – les récepteurs peuvent prendre une forme inactive ou active et passer d’une conformation à une autre, selon la modification de leur charge électrique. Lorsqu’une protéine réceptrice se fixe à un signal de l’environnement, le changement de charge électrique qui en résulte dans la protéine modifie la forme du squelette, et la protéine adopte une conformation « active ». Les cellules possèdent une protéine réceptrice spécifiquement « syntonisée » pour chaque signal environnemental qu’elles doivent lire… certains récepteurs réagissent à des signaux physiques…Certaines « antennes » des récepteurs peuvent également lire des champs d’énergie vibratoires, entre autres celles de la lumière, des sons, des fréquences radio. Si une vibration d’énergie dans l’environnement entre en résonance avec l’antenne d’un récepteur, elle modifiera la charge de la protéine ; ainsi le récepteur changera de forme (Tsong, 1989)…

Il existe d’ailleurs une expression "Médecine Epigénétique" pour décrire les nouvelles techniques de guérison qui ont des effets épigénétiques à savoir des effets de contrôles au-dessus des gênes. Cela nous permet de comprendre comment la vie est contrôlée (Pray 2004 ; Silverman, 2004).
Au cours de la dernière décennie la recherche épigénétique a pu établir que les matrices d’ADN transmises par les gênes n’étaient pas coulées dans du béton à la naissance. Les facteurs environnementaux, notamment l’alimentation, le stress, les émotions, peuvent modifier ces gênes, sans toutefois en changer la matrice de base. Et les épigénéticiens ont découvert que ces modifications pouvaient être transmises aux générations futures aussi assurément que les matrices d’ADN se transmettaient par la double hélice (Reik et Walter, 2001 ; Surani, 2001) »
(Bruce Lipton Ph.D, La biologie des croyances, Ariane 2006)
Dawson Church nous résume également les aspects scientifiques qui se cachent derrière les jeunes courants trentenaires que sont la Psychologie Energétique (Energy Psychology) et la Médecine Energétique (Energy Medicine), qui nous offrent de belles perspectives en matière de thérapies médicales dites « épigénétiques ».

Il nous décrit quelques-unes des milliers de puissantes percées personnelles qui ont été obtenues par des thérapeutes et des médecins qui ont une pratique de ces techniques.

Le livre « The Genie in Your Genes » nous montre qu’il existe un cadre théorique solide, crédible, et basé sur des expériences encore trop méconnues, afin de nous offrir une meilleure compréhension de ces résultats étonnants.

Dawson Church prédit que les idées de la Médecine Epigénétique feront avancer de façon spectaculaire les domaines de la médecine et de la psychologie dans la décennie à venir.

Et mieux que tout, le livre « The Genie in Your Genes » démontre que, en prenant le contrôle de notre conscience, nous pouvons mieux l’utiliser pour influencer notre expression génétique. Nous pouvons même par cette combinaison d’action en arriver à éviter des années de thérapie, ainsi qu’une trop grande prise de médicaments ou limiter une chirurgie invasive. Cela peut être acquis par la stimulation en continu de ce « génie » génétique sur notre propre corps. Ces approches peuvent à la fois produire un soulagement immédiat que tant sur la durée de l’anxiété, ou sur des névroses, ainsi que de "miraculeuses" guérisons sur des problèmes physiques et , en particulier, les maladies auto-immunes.

Parmi toute la nouvelle génération de livres qui tracent la voie à un avenir positif quant à la santé, « The Genie in Your Genes » se présente comme un livre passionnant solidement ancré vers l’avenir, et les possibilités d’une médecine qui relie l’âme au corps et l’esprit.

Pratique de la médecine épigénétique (extraits de "The Genie in your genes")
(traduction de Marie-Odile Brus auteur de « Pour en finir avec les émotions toxiques »)

« En tant qu’être humain notre grandeur ne réside pas tant dans notre capacité à refaire le monde que dans notre capacité à nous refaire nous-même » Mahatma Gandhi

Le journal Science définit l’épigénétique ainsi : « l’étude des changements transmissibles (par l’hérédité) dans la fonction génique qui s’expriment sans qu’il n’y ait changement dans la séquence ADN ».

C’est une bonne définition de l’épigénétique si on l’applique à la transmission d’informations d’une génération à l’autre, une fois perçue la fonction primaire des gènes. Mais elle ne permet pas de traduire le potentiel de transformation positive des gènes que nous pouvons exprimer maintenant dans notre corps, en provoquant délibérément dans notre conscience des changements qui vont avoir des effets épigénétiques.

Alors que je lisais les résultats des recherches entreprises dans ce domaine, cela m’a motivé pour en faire des applications dans ma propre vie et mon propre comportement. Il y a eu des jours où je me sentais vraiment grincheux. Je sais que si je m’étends sur ma propre misère et la répands autour de moi, je ne me fais pas de bien, ni à ceux qui m’entourent. Donc j’ai fait le choix conscient de dire et faire certaines choses. Je peux décider de dire une affirmation et de faire de l’EFT. Je peux méditer pendant quelques minutes, entrer dans un état de cohérence cardiaque, ou dire une prière. Je peux faire une sieste de dix minutes. Je peux m’obliger à dire quelque chose de gentil à la personne qui fait la queue avec moi à la caisse de l’épicerie. Je peux visualiser ma vie professionnelle sur l’année qui vient, et voir les solutions que j’ai finalement trouvées aux problèmes qui me bloquaient hier.

Tout ceci relève d’une intervention personnelle consciente et délibérée dans ma propre existence. Ma conversation à l’épicerie déclenche le pouvoir de guérison de l’altruisme. Ma sieste synchronise mes émotions avec mon horloge génétique. Une affirmation positive me libère de croyances potentiellement dangereuses. Le tapping (techniques d’activation de points d’acupression en Energy Psychology) affecte mon champ énergétique. Dire des paroles positives me rappelle que j’ai le choix de le faire ou non. Mes visualisations réduisent mon stress, me rappelant que « çà aussi ça va passer ». Chacune de ces interventions demandent seulement quelques minutes. Prises dans leur ensemble elles peuvent transformer un mauvais jour en une bonne journée, et me donner l’occasion de faire l’expérience de la paix de l’esprit et de la santé du corps. En connaissant le pouvoir du contrôle épigénétique, je fais moins cas des paroles, pensées et actions.

La recherche en génétique recherche des effets bénéfiques par la manipulation de la composition des gènes en laboratoire.

Imaginez une médecine du futur où les gènes sont modifiés par le pouvoir de notre pensée -à chaque instant, avec chaque pensée et action que nous entreprenons. Imaginez un cercle vertueux dans lequel l’intention centrée sur le cœur produit une modification positive de l’ADN, qui va elle-même renforcer cette intention du cœur, qui à son tour accélère la modification de l’ADN.

Où s’arrêterait ce cycle ?
Personne ne le sait. Dans « La Vie au-delà de 100 ans », Norman Shealy spécule que l’espérance de vie de l’être humain, simplement en utilisant les facteurs connus actuellement et non pas les fruit de futures recherches, pourrait atteindre 140 ans.

Ce chiffre parait complètement en dehors des limites offertes par la pratique médicale actuelle, peut-être aussi improbable que de demander à un chirurgien du grand ouest de 1900 d’imaginer qu’en 100 ans l’espérance de vie humaine puisse être le double des 42 ans de l’époque... »

"L’idée que notre ADN peut être remodelé par nos pensées, émotions, et intentions qui agissent sur notre champ énergétique pourrait paraître aussi axiomatique pour la prochaine génération de traitements que cela l’est aujourd’hui de comprendre que l’aspirine fluidifie le sang. Alors que l’on explore cette idée et qu’on la développe, une médecine entièrement nouvelle pourrait prendre forme. Cette médecine sera complètement différente de celle d’aujourd’hui. Prise de concert avec les multiples autres découvertes sur l’efficacité de la médecine alternative complémentaire, et les avancées de la médecine technologique, elle permettrait un changement radical dans le bien-être social et personnel à un point encore inimaginable.

Une visite typique chez le médecin aujourd’hui se passe ainsi  :
Un patient prend un rendez-vous, conduit vers le praticien par une maladie ou une douleur quelconque. Le docteur écoute, pose des questions, examine le patient, et écrit une prescription pour la maladie en question.
Si la maladie ne disparaît pas, ou si elle disparaît puis revient, une étape supplémentaire peut être franchie. On peut demander des examens complémentaires. De la chirurgie ou des médicaments plus forts peuvent être prescrits. Une escalade de traitements peut s’enclencher jusqu’à ce que le patient « réponde ».
Le premier rendez-vous chez le médecin peut être relativement rapide et bon marché. Mais au moment où les traitements se multiplient, par exemple chimiothérapie et radiation pour les cancers, ou pose d’une prothèse de hanche, les solutions ne sont ni rapides ni bon marché- et elles peuvent avoir des conséquences graves sur la qualité de vie du patient.

Tout ceci représente un traitement « lourd » qui, avec un coût minime au démarrage, finit par être extrêmement élevé en terme d’impact financier comme en terme de perte de qualité de vie.

Une approche médicale intégrative est complètement différente.
Il y a plus de coût et plus d’attention au départ. Par contre dès la première visite, on porte attention à tous les aspects de la vie du patient, pour voir comment la maladie qui se déclare s’intègre dans un paysage plus large. C’est ce paysage qui va être pris en compte . Si le style de vie du patient peut être transformé, peut-être en incitant à la mise en œuvre de différentes modalités de soin, alors la plupart des problèmes médicaux qui caractérisent des choix de vie inadaptés vont disparaître. Le diabétique par exemple, qui adopte un régime adapté à la régulation de son taux d’insuline, plus un programme d’exercices, peut ne plus avoir besoin de toutes les interventions coûteuses qui, sinon, auraient eu lieu à la suite d’une prise en charge conventionnelle. Le coût et l’attention nécessités par une prise en charge holistique va résulter en une meilleure qualité de vie globale - et des coûts bien moindres sur l’ensemble du cycle de traitement. Voilà à quoi un tel plan global de traitement pourrait ressembler :... "

D’autres aspects sont soulevés sous la forme de questions telles que comment effectuer :

  1. le démarrage du traitement avec la médecine énergétique
  2. une vraie relation au médecin
  3. des interventions progressives
  4. Grandir au milieu du chaos
  5. Découvrir ce qui peut provoquer l’accès à notre champ quantique
  6. Intégrer le facteur X)
    (traduction Marie-Odile Brus - sophromob.over-blog.com)

Il y a 10 principes importants à respecter en Médecine épigénétique :
- 1 d’abord focaliser sur l’Intention, et puis les résultats
- 2 La guérison est un processus et non pas un événement
- 3 Se centrer sur le Cœur
- 4 Être concentré
- 5 Traiter tout le système – ne pas isoler le problème
- 6 Soigner avant la maladie (prévenir)
- 7 Accroître les capacités inhérentes du corps à l’auto-guérison
- 8 Diriger vers les voies appropriées de traitement
- 9 Réinterpréter la mort
- 10 Comprendre le contexte global des soins

Comme les récepteurs peuvent lire les champs d’énergie, la notion que seules les molécules peuvent avoir des effets sur la physiologie est devenue désuète… Les comportements biologiques peuvent être contrôlés autant par des forces invisibles, dont la pensée, que par des molécules physiques, telle que la pénicilline. C’est là un fait scientifique qui fournit un fondement scientifique en faveur d’une médecine énergétique… » (La biologie des croyances – Ariane 2006)

Une étude réalisée par Dawson Church a porté sur l’examen - en coupe transversale - de 216 professionnels de la santé. Parmi ceux-ci il y avait des médecins, des infirmières, des psychothérapeutes, des chiropracteurs, des psychiatres et des praticiens en médecine alternative.

Un auto-traitement en EFT (Emotional Freedom Technique) fut utilisé. Il s’agit d’une thérapie brève issu du champ de l’Energy Psychology (Psychologie Energétique) qui combine des éléments cognitifs et somatiques. Il a été examiné si ce traitement avait un effet sur l’anxiété, la dépression et d’autres symptômes psychologiques. L’auto-traitement par l’EFT a produit une réduction statistiquement significative de la douleur, de la détresse émotionnelle, des obsessions et il a été observé une amélioration dans toutes les neuf sous-échelles de l’instrument utilisé (SA-45). Sur les deux échelles générales du SA-45, la gravité des symptômes a diminué de 34%, l’amplitude a diminué de 40% par rapport à la ligne de base de la normale (Toutes deux avec p<0.001). La mesure de la douleur a diminué de 68%, l’intensité des mémoires traumatiques de 83% et les obsessions de 83% (Tous avec p<0.001). (http://www.soulmedicineinstitute.org)

A côté de ces travaux et recherches, Dawson Church Ph.D. et Norman Shealy M.D., Ph.D., ont publié une étude concise à propos de la guérison spirituelle à travers l’histoire (guérison spirituelle qui est appelée en anglais Soul Medicine).

Dans la foulée de ses recherches, Dawson Church a fondé le Soul Medicine Institute (SMI) http://www.soulmedicineinstitute.org , un organisme sans but lucratif dédié à l’éducation et à la recherche scientifique. Une recherche fondée sur des interventions médicales qui utilisent les modalités de la conscience et de l’énergie primaire. Le SMI se veut ressource pour les étudiants, les chercheurs et les éducateurs. Il offre des cours et soutient la recherche axée sur le lien entre l’intention, la conscience, de l’énergie, et de la santé.

Dawson Church est le coauteur ou l’auteur principal de plusieurs ouvrages dans les domaines de la santé, de la psychologie et de la spiritualité.
Il a collaboré à de nombreux articles avec des chefs de file, et des voix de notre temps, comme Larry Dossey, Bernie Siegel, Caroline Myss, Barry Sears, et John Gray.

Il a obtenu un doctorat en soins de santé intégrative à la Holos University sous la direction de l’éminent neurochirurgien Norman Shealy, MD, Ph.D., fondateur de l’American Holistic Medical Association.
Il a également obtenu un doctorat de troisième cycle en médecine naturelle.

Dawson Church est également l’auteur de plusieurs études publiées dans des revues ainsi que de conférences et participent ou animent plusieurs conférences médicales ou à psychologie de chaque année. Il présente des ateliers sur le pic de performance pour les athlètes et les organisations par le biais de la formation EFT Power. Il a réalisé le premier essai randomisé en aveugle de l’EFT (Emotional Freedom Technique) sur des athlètes, ainsi que la première étude sur les effets de l’EFT sur la santé des travailleurs, et une grande étude à l’échelle nationale du SSPT dans les anciens combattants dans le cadre de l’Iraq Vets Stress Project.

Ses travaux de recherche biomédicale recouvrent les éléments qui démontrent les effets de la prise de conscience qui repose sur les traitements en tant que tels. « The Genie in Your Genes » nous présente les dernières études sur les effets d’expériences psycho-spirituelles sur l’activation des gènes, et prédit que le travail sur la conscience sera en tête de pont de la médecine dans la décennie à venir. L’ouvrage a été salué comme une brillante contribution à la littérature scientifique et médicale par de nombreux commentateurs.

Publications sélectionnées :
The Genie in Your Genes (Energy Psychology Press, 2009).
Einstein’s Business (Elite, 2007).
Soul Medicine (Elite, 2008).
Healing the Heart of the World (Elite, 2006).
Healing Our Planet, Healing Our Selves (Elite, 2005).
Heart of Healing (Elite, 2004).
Face à la mort, Finding Love (Aslan, 1994).
Communion avec l’Esprit de votre enfant à naître (Aslan, 1989).
Healer Heart (Penguin, 1989).

- Yves Wauthier-Freymann


Article publié le 3 mai 2009
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par Therapeutia
Formation Innovante unique en Europe intégrant le meilleur des approches Humanistes et Énergétiques
C’est l’Alliance de vos Qualités humaines d’aidant et de votre Connaissance d’une palette d’outils performants qui fait de vous, au terme de ces trois (...)

Therapeutia - Formations de Psychologie Energétique clinique : EFT et TAT
L’EFT et le TAT sont deux approches énergétiques faisant partie du large courant de l’Energy Psychology. Les résultats sont extraordinairement rapides (...)

Therapeutia - Thérapie brève et EMDR
Dépassez vos limites et vivez dans la lumière en choisissant l’approche qui vous convient : La plupart des gens portent toute leur vie le poids de (...)

PhotoReading®
Avez- vous jamais imaginé prendre dix fois moins de temps pour retirer ce que vous désirez d’un livre ? De vous acquitter enfin de cet amoncellement (...)

Eft, Tapping et Psychologie Energétique
Cet ouvrage présente un vaste panorama des approches thérapeutiques contemporaines, entre neurosciences et psychothérapies orientales : Emotional (...)

La Tapas Acupressure Technique (TAT)
Le TAT (Tapas Acupressure Technique) est un outil issu du courant de la Psychologie Energétique (Energy Psychology). Ce mouvement de la (...)

Psychologie Energétique
La Psychologie Energétique (Energy Psychology) est un mouvement de la psychologie moderne reprenant les familles de techniques psychothérapeutiques (...)

Article proposé par

Therapeutia

Therapeutia, Institut de formation de Thérapeutes en Relation d’Etre, Centre de formations professionnelles et de développement personnel, Centre de consultations : thérapies brèves, energy psychologie et Emdr

- 25 rue Félix Bovie, 1050 Bruxelles
- Tel secrétariat : Tel : +32 2 640 60 69
- E-Mail secrétariat : info@therapeutia.com
- Site : www.therapeutia.com

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 29 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Les "Unes" Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms Associations professionnelles
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales