Le développement personnel facilité par les chevaux

Le développement personnel facilité par les chevaux est une nouvelle profession où le cheval devient accompagnateur de l’épanouissement psychologique et spirituel de personnes de tous âges par l’intermédiaire d’un facilitateur équin.

Origine de l’EFLC (Equine Facilitated Learning and Coaching – Coaching et apprentissage facilité par les chevaux)

Linda Kohanov a été une des pionnières de cette nouvelle approche de guérison psychologique autant que spirituelle (mais ces deux éléments ne sont-ils pas liés ?). En achetant une jument qui avait un problème de genou elle a commencé un travail d’introspection personnel tout au long de la rééducation de son cheval.

Sa jument fut appelée « Tabula Rasa ». Au moment où elle a baptisé cette jument, Linda savait seulement que la signification était, en quelque sorte, aller vers un état de rénovation du coeur et des mémoires en faisant « table rase » de ce qu’elle connaissait jusque là. Quelque temps plus tard elle a appris qu’en Inde le mot « rasa » est un terme esthétique pour définir l’humeur, les sentiments.

Son livre « Le Tao du Cheval » [1] écrit en 2001 est issu du journal qu’elle a tenu durant toute cette période de soins et de rééducation du cheval et par conséquent d’elle-même. Il représente le cheminement de sa propre guérison au travers du cheval.
Tabula Rasa l’a amenée à travailler de manière très particulière et ce fut pour Linda Kohanov le début de sa renommée mondiale du développement personnel par le cheval.
Ce livre est une révélation pour nombre de lecteurs cavaliers ou non.

Comment travaille un facilitateur équin ?

Depuis la nuit des temps l’homme est fasciné par le cheval. Il est symbole de vie, de liberté, de mort, du père, de la sexualité féminine en mouvement,... l’imaginaire humain ne tarit pas de créativité quand il s’agit de le nommer. Cette fascination n’est pas un hasard et nous pouvons affirmer que le cheval est un partenaire de la guérison du corps et de l’âme.

Depuis l’avènement de l’automobile, le cheval de travail est devenu animal de loisirs. Du fait de cette importante mutation de relations entre l’homme et le cheval, il y a eu émergence d’une implication affective qui a permis d’explorer les possibilités thérapeutiques du cheval.

De par les différentes symboliques qu’il véhicule, le cheval est le lieu de projection de nombreux fantasmes que chaque personne va explorer au gré des sessions.

En dehors de cet aspect symbolique, la taille de ce grand animal va inspirer une légère crainte voir une franche peur, ou alors il va être apparenté à la mère ou au père et renvoyer la personne a des sensations d’enfance oubliées. Le regard que le cheval pose sur l’homme n’étant pas intrusif cela permet d’établir une communication sans a priori, une ouverture du coeur et de l’âme. Le facilitateur équin va tenir compte de ces différents aspects et apporter un environnement rassurant pour permettre d’explorer l’ensemble des émotions qui vont émerger.

Première clé :

La première approche face à un cheval est souvent de rentrer en contact par le toucher, la caresse. Ce premier moyen de communication est un moyen physique. Ressentir et écouter l’intelligence du corps. C’est une première clé que le facilitateur équin va offrir à son client.
La session se basera sur les sensations que le corps (réceptacle de messages ignorés) renvoie face au cheval. Cette méconnaissance représente une réelle entrave à la guérison des traumatismes et à l’épanouissement de l’humain. « Dans les rêves, la mythologie et la science, le cheval est le symbole de la nature instinctuelle de l’homme, il est interpellant de constater que dans le mythe (de Méduse) deux êtres émergent du corps de Méduse après sa mort : Pégase, le cheval ailé et Chrysaore, le guerrier au sabre d’or. On ne pourrait trouver métaphore plus appropriée. [...] Le cheval symbolise le fondement instinctuel tandis que les ailes créent l’image du mouvement, de l’élévation et du dépassement d’une existence clouée au sol. Si le cheval représente le corps et l’instinct, le cheval ailé évoque, lui, la transformation par l’entremise du corps. » (extrait de « Réveiller le Tigre » [2] de Peter A. Levine préfacé par Boris Cyrulnik)

Deuxième clé :

La deuxième clé du travail du facilitateur équin se fait par la lecture des émotions. Chaque émotion a une signification et un message qu’il y a lieu de comprendre et d’écouter dans l’évolution de nos vies. La lecture du langage non-verbal du cheval permet de faire émerger des questions qui permettront à la personne en session de prendre conscience de ce qu’elle véhicule dans l’instant où elle est présente à l’animal. Il est alors possible de faire des parallèles avec certaines situations de vies et de mettre en oeuvre un changement de comportement par cette prise de conscience.

C’est sur ces différents éléments de relations, soit de type harmonieuse permettant d’explorer des émotions comme la joie, le bonheur, soit de type dysharmonieuse amenant à explorer des émotions comme la colère, la tristesse, la peur, que se base le travail d’un facilitateur équin.

Le cheval est un communicateur direct, authentique et qui ne s’embarrasse pas de jugement. Il permet d’acquérir un retour à notre authenticité par un contact simple, une communication claire qui nourrit toutes relations affectives indispensables à l’homme.

Depuis toujours l’être humain poursuit l’idéal de vivre bien et longtemps, tant au niveau physique que psychique et spirituel, dans la meilleure harmonie possible avec la nature, ses "lois" et ses cycles. Etre en contact avec un cheval replace l’humain dans son instinct et dans sa Nature.

Quelles améliorations peut-on attendre du développement personnel par les chevaux ?

  • améliorations émotionnelles
  • améliorations relationnelles
  • améliorations de périodes de stress
  • plus de confiance en soi
  • meilleure communication dans le couple, la famille, le travail
  • améliorations des étapes de transitions personnelles ou professionnelles
  • team building et dynamique de groupe
  • leadership et améliorations des qualités de dirigeant

Qui est le facilitateur équin ?

Le cheval seul n’est pas thérapeute, c’est le couple qu’il forme avec le facilitateur qui va être efficace. Le facilitateur va guider son client dans l’exploration de ce qu’il ressent. Il va le conduire doucement vers une prise de conscience et va permettre de mettre en mots la session.

Un facilitateur équin d’EFLC a suivi une formation longue auprès de Linda Kohanov ou l’un de ses instructeurs certifiés. Sa formation est sanctionnée par l’obtention d’un certificat. Il veille à se former continuellement auprès de personnes travaillant dans la même optique.

Il a une connaissance approfondie du comportement, de l’éthologie et des besoins du cheval. Connaissance qu’il actualise par des formations ponctuelles.

Il est en supervision continue avec un thérapeute et d’autres facilitateurs équins afin travailler dans le respect et la bienveillance à l’égard de son client et des chevaux.

Les sessions se font en individuelle ou en groupe.

Florentine van Thiel

Bibliographie

  • « Emotional Genius » Karla McLaren

[1« Le Tao du Cheval » de Linda Kohanov

[2« Réveiller le tigre - Guérir le traumatisme » de Peter A. Levine



Publié le 8 février 2009
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.

Avertissement
L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
Mieux-Etre.org
© sprl Parcours
Tous droits réservés
Mentions légales