La Sophrologie Dynamique

Par le Docteur Martine Dupuy et Brigitte Julien

La Sophrologie, créée par le Pr Alfonso Caycedo dans les années 1960 à 1980, intègre différentes pratiques orientales et occidentales utilisant un niveau de conscience apparenté à la rêverie, pour développer le potentiel des êtres humains.

Le génie créatif du Pr A. Caycedo est d’avoir intégré et combiné en une méthode nouvelle et moderne, des pratiques issues de ces différentes Cultures. Il nomme cette nouvelle Voie de recherche et de soin : la « Sophrologie » : « Sos » pour Harmonie – « Phren » pour Conscience et « Logia » pour Etude.

A partir des années 80 et pendant 10 ans environ, A. Caycedo part en Colombie pour diffuser cette nouvelle aide thérapeutique dans son pays d’origine et charge ses collaborateurs de la développer en Europe. La Sophrologie initiale se déploie ainsi en Espagne, France, Suisse et Belgique en autant de diversités que de courants de recherche (Sophro-Analyse, Sophro-Hypnose, Sophro-bioénergie…)

Le Pr A. Caycedo poursuit encore actuellement ses recherches en Andorre, dans le courant principal de la Sophrologie : la Sophrologie Caycédienne®.
En France, c’est le Dr Yves DAVROU, assistant et traducteur du Pr Caycedo qui s’attache à la développer. Il n’est pas psychiatre mais médecin généraliste. Ses patients n’ont pas une conscience franchement désorganisée mais des maladies somatiques, souvent handicapantes, dont on commence à reconnaître la composante émotionnelle. Il poursuit l’exploration de la conscience sur son versant énergétique et émotionnel, emprunte à C.G. Jung le concept des fonctions de la Conscience (Fonctions rationnelle, sensorielle, émotionnelle, intuitive et transcendante) et réorganise la méthode Sophrologique autour de ces 5 fonctions : ainsi naît la Sophrologie Dynamique®.

L’AES en Belgique et la FEDS en France poursuivent son œuvre et assurent l’évolution de ce courant, tant à partir de l’actualité des neurosciences que des résultats de notre expérience dans les domaines de la santé, de l’enseignement et l’éducation, dans l’entreprise, la compétition sportive ou encore la vie sociale.

La Sophrologie Dynamique® est donc un courant spécifique dans l’Histoire de la Sophrologie, dont elle partage le projet et la méthode.

Elle est originale dans sa Présentation :
Un parcours de découverte de la conscience à travers 5 intelligences : sensorielle, émotionnelle, intuitive, rationnelle et transcendante. Une véritable « mine » de ressources méconnues, qui peuvent nous aider à mieux vivre.
- Explorer l’intelligence du corps pour construire une identité somatique tonique à partir de la richesse des perceptions.
- Explorer l’intelligence des émotions pour découvrir la richesse de notre gamme émotionnelle et mobiliser une dynamique de motivation pertinente pour la vie présente, les projets et l’avenir.
- Explorer l’intelligence de l’intuition à partir de souvenirs ou d’évocations symboliques pour développer la créativité et la capacité à donner du sens au trajet d’une vie.
- Explorer l’intelligence transcendante pour relier la sagesse de notre vie intérieure avec celle du monde extérieur.

Prenant appui sur la dynamique de Vie consciente et en suivant un parcours progressif d’exploration de ces Intelligences, la Sophrologie Dynamique® est une méthode simple et accessible à tous pour aider à mettre à jour et mobiliser ces ressources encore « inexploitées ».

Une méthode rigoureuse
- à la portée de tous, petits et grands,
- aisée à apprendre et mettre en œuvre,
- tant dans sa vie quotidienne que dans les grands moments de l’existence.
Une éthique respectant la liberté de chacun, invitant l’apprenant à devenir responsable de ses découvertes, autonome par son entraînement personnel, et authentique dans l’expérience à vivre.

La Sophrologie Dynamique® se développe dans de nombreux domaines tels que la santé, la maternité, la pédagogie, le sport, l’entreprise… ou plus personnellement dans la gestion du stress.

La force thérapeutique de la sophrologie réside dans l’unité de son lieu d’action – l’espace intérieur conscient d’une personne – et dans l’unité de temps : la durée d’une séance. Dans cette unité d’espace et de temps, ces différentes intelligences sont mises ensemble au service de l’individu.
Comme dans la Sophrologie Caycedienne®, la base de notre travail exploratoire est la Conscience Humaine.

Dans le dictionnaire, la conscience est définie comme la « Connaissance plus ou moins claire de notre existence et du monde extérieur. » Dans la perspective Sophrologique, la Conscience est considérée comme la FORCE de percevoir les données du vivant (reconnaitre les informations venant de l’intérieur de soi et de l’environnement extérieur) et de les intégrer pour agir.

Tout au long de la vie, cette Force peut naturellement s’accroître (exemple de la conscience de l’enfant qui en grandissant peut saisir de plus en plus de données et agir de manière de plus en plus adaptée). Elle peut aussi s’affaiblir (nous avons tous un jour vécu ce phénomène à l’occasion d’une maladie bénigne, quand la douleur, la fièvre ou la fatigue nous rendait moins pertinent pour réaliser notre travail.

L’expérience montre que l’entraînement régulier sophrologique, dans ce niveau particulier de conscience entre éveil et sommeil, permet également d’accroître cette Force.

Règles d’Exploration

Dans le niveau paradoxal d’éveil, le travail proposé suit 4 grandes règles :
- L’attitude phénoménologique : elle consiste à être attentif à TOUT ce qui vient à notre conscience, en suspendant tout jugement et raisonnement, à saisir l’ensemble des phénomènes observés au cours de l’expérience.
- Le paramètre du temps présent : la prise de conscience s’effectue sur le vécu global du moment. En effet, la seule réalité de la personne est son vécu « ici et maintenant » : elle n’existe ni dans le souvenir (ce que je ne suis plus depuis que je suis malade), ni dans l’anticipation (l’avenir est incertain) ni dans l’imaginaire (et si je n’étais pas malade).
- La visée est l’identification des ressources d’énergies : à chercher dans l’observation des phénomènes les plus vivifiants pour soi (le « bon » à vivre, le « meilleur à vivre »).
- Enfin le parcours suit une progression sécurisée en 4 étapes : de l’intelligence la mieux définie et la plus concrète (celle du corps) à celle infiniment plus vaste et la plus immatérielle (l’intelligence Transcendante). Il n’y a pas une étape précise pour développer l’intelligence rationnelle car elle est sollicitée à chaque étape pour nommer et trier les informations et organiser le bilan de l’expérience vécue à chaque séance.

L’INTELLIGENCE DU CORPS

La première ressource siège dans la vitalité du corps, là où elle peut être ressentie à tout moment. C’est la Force de vie de la biologie, l’énergie de notre matière vivante concrète, devenue plus consciente dans ce niveau d’éveil paradoxal.
Nous commençons donc notre parcours par l’exploration de l’intelligence sensorielle : élargir, affiner la capacité de la Conscience à capter, identifier et équilibrer les sensations en provenance du corps, de l’intérieur de soi.
Il n’y a pas de grands efforts à faire pour identifier les sensations désagréables : sauf en cas d’atteinte du système nerveux lui-même, les douleurs et malaises divers, les innombrables variations désagréables de notre état attirent facilement notre attention et sont donc bien pris en compte par notre conscience, quand ils ne la minent pas ! Il n’en est pas de même pour les informations témoignant du bien être, de la capacité du corps à s’équilibrer, se réparer, compenser et s’adapter aux handicaps… Ce potentiel passe la plupart du temps inaperçu et par conséquence l’énergie de ses compétence est négligée, voire inutilisée.

Le premier travail consiste donc à déclencher ces signaux, par des exercices simples et adaptés aux personnes, pour pouvoir mieux les repérer : être attentif à ce qui peut se relâcher même sous la tension interne, retrouver une respiration libre et fluide, écouter les signes de vitalité (énergie du vivant) d’abord dans les zones non atteintes par la maladie ou le handicap, puis dans les parties du corps malades ou handicapées. L’entraînement permet de conquérir cette compétence d’équilibrage des tensions intérieures et de retrouver du tonus.

L’INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

La deuxième ressource réside dans la vitalité émotionnelle : c’est l’énergie qui nourrit l’élan de vivre, l’envie de vivre, le plaisir de vivre. L’intelligence émotionnelle permet aussi d’estimer, donne de la valeur à ce que nous vivons, à qui nous sommes.
Dans cette deuxième étape de notre parcours, nous explorons la capacité de notre conscience à percevoir et identifier les émotions, leur influence sur le corps et la dynamique que chacune d’elle suscite en nous (la force avec laquelle elles nous mobilisent).

Comme dans la première étape il s’agit d’abord de déclencher des émotions vivifiantes pour mieux les identifier, découvrir la richesse des tonalités possibles et leur intérêt en terme de dynamique (l’énergie déclenchée par le rire n’est pas la même que celle d’un mouvement de colère, encore bien différente de la sérénité)…

Ensuite prendre conscience de l’influence réciproque corps-émotions : établir sa « cartographie » personnelle à partir des traces laissées dans le corps au passage d’un mouvement émotionnel et la capacité du corps à contenir et/ou exprimer l’énergie émotionnelle. L’entraînement permet d’apprendre à s’ajuster émotionnellement :
- investir des émotions pertinentes pour soi (les dynamiques telles que la sérénité, le plaisir, le bonheur, le rire, la fierté, la tendresse, l’amitié… qui sont vivifiantes, motivantes, porteuse de projets ou de mieux être) ;
- a contrario mieux contenir, sans dommage, les effets des émotions non pertinentes pour soi dans une situation donnée (excès d’angoisse, de colère, de timidité, de chagrin…dans lequel nous nous enlisons)

L’INTELLIGENCE INTUITIVE

La troisième ressource émerge de la vitalité créative : c’est l’intelligence intuitive qui permet de trouver des solutions pour s’adapter et donne du sens à ce qui se vit, à sa propre vie.
Nous avons tous fait un jour ou l’autre l’expérience de cette intelligence : c’est un mouvement de conscience créatif qui, sans intervention de la réflexion, relie entre elles des données éparses par un lien de sens. Elle ouvre alors dans nos processus de pensée une perspective nouvelle et « juste », qui s’impose avec Force. Phénomène de révélation ou une « illumination » subite, elle surgit toujours dans des moments de « flottement » de la conscience, que nous avons justement appris à atteindre et stabiliser avec l’entraînement des 2 premières étapes.

Il nous suffit alors de proposer des techniques de rêves éveillés et de libres associations pour laisser émerger dans cet état de conscience les liens de sens de notre expérience : ils s’expriment le plus souvent dans un langage symbolique (mot ou image) et s’accompagne toujours d’un fort regain de vitalité (énergie de la créativité quelquefois un peu débordante).

L’INTELLIGENCE TRANSCENDANTE

La dernière, mais non la moindre, des Energies-Ressource que nous pouvons réveiller, le sera grâce à l’intelligence Transcendante de la Conscience : c’est la capacité que nous avons de dépasser notre condition banale et quotidienne quand nous sommes face à l’infinie Beauté de la Vie, la Grandeur simple d’un paysage, d’un sourire ; d’être comblé d’Emerveillement devant un regard ou un geste empli d’Humanité, une œuvre d’Art ou l’immensité mystérieuse d’un Ciel étoilé. La Transcendance est le domaine électif des pratiques contemplatives ou méditatives, mais l’entraînement sophrologique, alliant concentration et ouverture de Conscience, facilite l’émergence de cette dimension de l’être.

CONCLUSION

Ce parcours dûment codifié et structuré peut aider chaque personne, quelle que soit son handicap ou ses difficultés : il suffit d’adapter le rythme et la longueur du parcours. Il s’applique à n’importe quelle situation de crise : professionnelle, familiale, sociale ou éducative. La puissance comme la limite de cet outil passionnant – outre la compétence technique et relationnelle du sophrologue – réside dans l’investissement de la personne dans son entraînement personnel.

Docteur Martine DUPUY ex-Présidente de la FESD, et Brigitte JULIEN, Présidente AES


Article publié le 21 septembre 2013
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par A.E.S. Association Européenne de Sophrologie
Devenez sophrologue (formation certifiante)
L’Ecole Belge de Sophrologie Dynamique® (EBSD) partenaire de l’AES (Association Européenne de Sophrologie), est active, depuis 35 ans, dans la (...)

L’intelligence émotionnelle au service de la Vie, au service des Relations
Que ce soit dans mon cabinet avec des clients adultes ou enfants, ou dans mes interventions en entreprise, y compris dans mes nombreuses (...)

Développez vos ressources grâce à la Sophrologie Dynamique®
L’AES est garante d’une transmission de qualité de l’outil sophrologique dont l’enseignement est dispensé par L’Ecole Belge de Sophrologie Dynamique® (...)

Article proposé par

A.E.S. Association Européenne de Sophrologie

Association Européenne de Sophrologie. A.s.b.l. active depuis 35 ans dans la FORMATION de sophrologues et l’INITIATION de personnes qui souhaitent profiter des bénéfices de la sophrologie.
- mail
- http://www.sophro.be

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 11 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales