| Documentation | Articles | Développement personnel

Théâtre et développement personnel

Par Patricia Barakat

Le théâtre, comme toute pratique artistique, est émancipatoire et participe à l’épanouissement de l’individu. Il peut être un outil précieux de développement personnel. Sa particularité par rapport aux autres arts est sa dimension collective et le fait que le matériau de travail soit l’acteur lui-même.

Le point commun entre la psychologie et le théâtre est qu’ils partagent tous les deux le même sujet d’étude : le drame humain et la vie en société. Une définition du théâtre que je trouve intéressante et que je voudrais développer ci-dessous est la suivante :
« Le théâtre est la réunion de trois ingrédients : l’acteur, le public et la convention de jeu »

L’acteur
L’acteur est son propre instrument : il utilise son corps, sa voix, ses émotions et son histoire comme matériau de travail. Dans le passé, cette profession se transmettait de père en fils. La formation de l’acteur telle qu’on la connaît aujourd’hui, est inventée par le metteur en scène et acteur russe Constantin Stanislavski au début du XXe siècle. Ce que l’on retient de sa célèbre méthode, est son travail sur l’intériorité de l’acteur :

« Nous croyons fermement, et par expérience, que seule notre méthode, en faisant appel à un art qui se réfère entièrement à une expérience humaine vécue, est capable de reproduire les nuances subtiles et les profondeurs de la vie »

Il cherche un jeu « vrai » celui où l’acteur vit pleinement son rôle. Pour préparer son interprétation, l’acteur puise à la fois dans son vécu et dans une étude approfondie de la psychologie de son personnage. L’erreur commise souvent par les débutants est de vouloir aller directement au résultat, c’est à dire de fabriquer des émotions dans le but de toucher le public et tombent dans le faux. Les émotions vraies découlent d’une bonne compréhension du personnage et de ses motivations. De même que l’acteur doit avoir un but, il ne peut être sur scène sans une motivation profonde et le besoin de transmettre quelque chose d’important à son public.

Le public
Le public est la condition intrinsèque pour qu’il y ait théâtre. Par ailleurs, l’origine du mot théâtre vient du grec theatron qui désigne les gradins sur lesquels sont installés les spectateurs. Dans ce rapport scène-salle, il y a un effet miroir qu’Aristote a nommé la Catharsis : « En représentant la pitié et la frayeur, elle réalise une épuration de ce genre d’émotions ». Il considère le théâtre comme une sorte de purgation de nos émotions négatives. Par le processus d’une identification aux passions tumultueuses des personnages, le spectateur s’en délivre. Les passions qui nous agitent sont sublimées. Au 20e siècle, le concept de catharsis est réappropriée par la psychiatrie dans les Études sur l’hystérie (1895) de Josef Breuer et Sigmund Freud. Jacob Levy Moreno, psychiatre, invente le psychodrame en 1930 qui est une thérapie de groupe par le jeu : les participants rejouent des scènes quotidiennes traumatiques dans le but de révéler et transformer.

La convention de jeu
Le jeu est le contrat qui lie acteur et spectateur. Pour reformuler ça à la Magritte, on dirait : Ceci n’est pas la réalité mais une représentation de celle-ci.

Au Commencement était le JE/JEU : Le JEU qui définit le JE.
C’est par ce biais que l’enfant appréhende et construit le monde et lui-même. Nous avons tous été enfants et avons tous joué. C’est cet état connu de créativité que nous tentons de retrouver en jouant sur scène. C’est un lâcher-prise des barrières du mental et d’autres conventions sociales pour revenir à notre singularité et retrouver le plaisir et la liberté de la création.

Le jeu est aussi une façon d’appréhender les hommes et les sociétés (ref. L’Homo Ludens de Johan Huizinga). Il est indissociable du lien social. L’homme introduit des règles au jeu pour le plaisir de surmonter la difficulté. Le jeu met à l’épreuve les aptitudes physiques et mentales. Faire du théâtre est un défi que l’on se lance à soi-même parce que le jeu nous met face à nos difficultés mais la dimension ludique donne la force de la surmonter. On y entre et on y sort dans le cadre des limites convenues.

Le jeu est action et création. C’est l’action de recréer un monde. L’homme sait qu’il joue et cette conscience donne une permissivité, un pouvoir d’exploration des choses et de soi-même

Théâtre et développement personnel

Le théâtre est un indéniable outil de développement de l’individu. Il aide à lever certaines inhibitions, il optimise la créativité, il permet d’oublier le stress de la vie quotidienne, il apprend à vivre ensemble puisqu’il est toujours une aventure collective. Il aide aussi la personne qui le pratique à s’installer dans une connaissance de soi féconde et évolutive.

Suivre des ateliers théâtre en amateur est une expérience ludique, enrichissante et créative pleine de rencontres inattendues. Les participants apprennent à mieux se connaître, à découvrir des zones de soi qu’ils ne soupçonnaient pas, à développer leur créativité et surtout c’est une invitation au dépassement de soi. Le théâtre est une discipline très complète qui implique le corps, la voix, la créativité, la capacité d’improviser et de s’adapter, le rythme, la création d’histoire, l’ouverture aux autres, etc.

Le travail en groupe est une confrontation intéressante. Elle nous permet de voir d’autres façons de faire, d’être en contact avec d’autres sensibilités, d’autres univers créatifs et de s’ouvrir aux propositions des autres, d’explorer des pistes qu’on n’aurait pas forcément suivies.

Les 5 piliers du théâtre sont :

1/ L’écoute
• Etre connecté à soi-même : son corps, ses émotions
• Etre à l’écoute des autres : s’ouvrir aux propositions des autres
• Etre conscient de son environnement : découverte de l’espace
• Etre présent à ce qui arrive sur la scène de théâtre

2/ Le chœur ou la force du groupe
• Faire confiance au groupe
• Ressentir et exploiter la force du groupe
• Etre ensemble tout en restant soi-même
• Se mettre au diapason et créer l’harmonie du groupe

3/ La détermination et confiance en soi
• La présence : être simplement soi-même face aux autres
• Se présenter devant un public en mettant en avant sa singularité
• Le lâcher prise : mettre ses peurs de côté
• Donner sa confiance : être ouvert aux propositions des autres

4/ L’expression des émotions
• Exprimer ses émotions
• Découvrir les différents états émotionnels du corps
• Enrichir notre palette émotionnelle par l’interprétation de différentes situations dramatiques

5/ La créativité
• Enrichir sa créativité par le biais l’improvisation
• Retrouver les jeux de l’enfance
• Valoriser notre singularité
• Se libérer des barrières du mental

L’objectif ultime pour ceux qui s’engagent dans cette voie est de présenter une forme construite, lisible et captivante au public. C’est-à-dire de pouvoir exprimer quelque chose qui nous est propre dans un langage théâtral devant une audience. Cet exercice permet de structurer notre créativité, de développer notre maîtrise scénique et de vivre un moment d’échange intense.

Pour clôturer cet article, j’ai envie de reprendre les mots de certains participants débutants à mes ateliers :
« Plaisir, découverte, étonnement, joie, partage des émotions avec les autres », « je ne pensais pas que j’en étais capable », « ça a libéré des choses en moi et ça m’a fait réfléchir »

« Au début de la séance, il n’y avait pas grand chose qui se passait pour moi. J’ai commencé à sentir le groupe et son énergie une fois que nous avons formé un cercle en nous tenant les mains. Exercices en duo : je ne pouvais pas fixer mon regard sur mon partenaire au début. Un sentiment de frustration de ne pas voir ce que l’autre faisait. Au fur et à mesure qu’on avançait dans les exercices je me sentais plus à l’aise, et plus connectée. Lors de la présentation individuelle, j’étais surprise de pouvoir facilement rentrer dans une émotion et d’en sortir. J’étais moi même et un autre personnage en même temps. A la fin de la séance j’étais là avec tous les composants de mon être en harmonie avec ce qui m’entourait ».

Patricia Barakat
Patricia est comédienne et metteure en scène diplômée du centre d’études théatrales de l’Université Catholique de Louvain La Neuve.Retour ligne manuel

Article publié le 3 mai 2015
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Avertissement
L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
Mieux-Etre.org
© sprl Parcours
Tous droits réservés
Mentions légales