Massage, stress et immunité

Par Isabel Verhaeghe de Naeyer

Le massage est un outil thérapeutique extrêmement efficace aussi bien sur le plan physique que psychique. Ce n’est pas une affirmation gratuite : de plus en plus d’études scientifiques le démontrent. Logique : le profond sentiment de bien-être qu’il procure déclenche l’envoi d’un message de relaxation à l’hypothalamus. Celui-ci commande alors aux glandes surrénales de réduire la production de cortisol et d’adrénaline. Ces deux hormones nous tiennent en alerte en cas de stress. Elles nous sont d’un grand secours mais peuvent aussi avoir des effets délétères en cas « d’overdose ».

L’adrénaline est surnommée « l’hormone guerrière ». C’est elle qui décuple notre capacité respiratoire et cardiaque, aiguise tous nos sens, bande nos muscles pour nous permettre de « fuir ou combattre » en cas de danger. Mais elle n’agit pas seule. Très vite, le cortisol vient l’épauler, même si ses effets ne sont pas perceptibles : il se comporte en logisticien des stocks d’énergie du corps, qu’il répartit et envoie où c’est nécessaire.

Effets pervers

Afin d’éviter tout gaspillage, il met également en veilleuse toutes les fonctions qui ne sont pas indispensables à la gestion de la menace. C’est le cas, par exemple, de la digestion et du système immunitaire. On imagine bien ce qui se passe en cas de stress au long cours. Sans compter qu’un excès de cortisol perturbe aussi nos nuits : cette hormone barre en effet l’accès au sommeil paradoxal – le temps du rêve, indispensable à la santé psychique – ce qui peut, à terme, mener à la dépression. De plus, si l’on sait que le sommeil est également indispensable à la réparation des tissus osseux, muqueux et cutanés, il est facile de comprendre qu’un manque ou une mauvaise qualité de sommeil peut entrainer de nombreux problèmes, parmi lesquels l’ostéoporose n’est pas le moindre.

Booster de l’immunité

Il n’est donc pas étonnant de constater, comme le confirment de nombreuses recherches, que le massage, en faisant notablement baisser le taux de cortisol en circulation dans le corps, produit des effets bénéfiques sur la santé. Notamment celui de booster l’immunité..
Ceci a été démontré par une étude menée en 1996 sur des patients sidéens par Gail Ironson et Tiffany Field, à l’université de Miami. Les sujets ont reçu un massage de 45 minutes 5 jours par semaine pendant 1 mois au bout duquel on a mesuré leur taux de lymphocytes NK (alias « cellules tueuses naturelles » ayant un rôle spécifique dans la lutte contre les virus) : non seulement celui-ci avait augmenté tandis que ceux de l’adrénaline, de la noradrénaline et du cortisol avaient baissé, mais l’efficacité de ces cellules tueuses avait également été améliorée. L’année suivante, une autre étude menée sur des sujets sains cette fois, confirmait une amplification de l’activité des cellules immunitaires non spécifiques (leucocytes, etc.).

Détoxination

Enfin, l’un des effets les plus avérés du massage est l’activation du système lymphatique. Ce vaste réseau de canaux et de ganglions sillonnant notre corps est chargé de l’élimination des toxines qu’il produit ou absorbe.
En stimulant la circulation de la lymphe, le massage contribue donc également au maintien de la santé. De quoi nous convaincre que, dans l’absolu et surtout pour affronter les rigueurs de l’hiver, se faire masser est une excellente prophylaxie.

- Isabel Verhaeghe de Naeyer
Massothérapeute
Jnana Chakshu – Le 3e Œil – www.jnana-chakshu.be


Article publié le 21 octobre 2012
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) proposé(s) par Verhaeghe Isabel
La constellation familiale et systémique
Les constellations familiales et systémiques sont un outil thérapeutique « inventé » et formalisé par un prêtre Allemand nommé Bert Hellinger, (...)

Le massage comme chemin d’évolution
Le toucher est le plus essentiel – par son caractère indispensable mais aussi par son lien à l’Essence - de tous nos sens. La peau est d’ailleurs le (...)

Se faire masser pendant la grossesse ?
Contrairement à une idée préconçue répandue, une femme enceinte, hors grossesse à risque ou complications, peut parfaitement recevoir un massage. Dans (...)

Critères pour choisir une huile essentielle de qualité
La qualité d’une huile dépend de plusieurs facteurs. Sa pureté, la manière dont la plante a été cultivée, cueillie, traitée, distillée et embouteillée (...)

Chi Nei Tsang : ramener le chi dans les organes
Selon les taoïstes, les maladies dont nous souffrons sont causées par des énergies ou émotions négatives dont nous ne nous sommes pas libérés. La (...)

Article proposé par

Verhaeghe Isabel

Isabel Verhaeghe de Naeyer, Massothérapeute et activatrice d’évolution. Isabel propose plusieurs types de massages alliant huiles essentielles bio de haute qualité et techniques de toucher issues de différentes traditions du monde.
Mail : isa@jnana-chakshu.be
www.jnana-chakshu.be
12 r Joseph Coosemans, 1030 Bruxelles
0496/870.548

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 10 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales