| Documentation | Articles | Développement personnel
Chronique

Détrompez-vous au sujet de l’erreur !

Par Aude Klein

Tout est à revoir, au niveau de l’erreur, de la place qu’on lui donne, de l’injustice qu’elle incarne. Tout : notre système éducatif, culturel, institutionnel et bien avant cela nos valeurs et notre conception même de ce qu’est une erreur et de tout ce qu’elle engendre.
Ici et maintenant, à notre époque et dans notre société, l’erreur a mauvaise réputation. Et même si de plus en plus de scientifiques se penchent sur ses causes et ses effets, démontrant de plus en plus son importance, notamment en terme d’apprentissage, de créativité et d’avancées scientifiques, il n’en reste pas moins qu’elle n’est ni souhaitée, ni encouragée, ni félicitée. Et c’est bien dommage.

Pourquoi fait-on des erreurs ?

L’erreur est souvent due à un manque de confiance en soi, à une mauvaise estimation ou compréhension de la tâche à accomplir et de ses propres mécanismes de fonctionnement. Et puis surtout : « la hâte engendre en tout l’erreur » disait Hérodote. Cette hâte est provoquée par un phénomène sociétal de plus en plus répandu : on veut tout, tout de suite. La patience, la persévérance, la recherche de solutions, … sont des sujets délicats. Ce sont des valeurs auxquelles on croit, en général, sans pour autant les appliquer au quotidien. Prendre le temps de se tromper, sans se juger, c’est faire preuve de confiance en soi, de tolérance envers soi-même et d’ouverture à l’inconnu : c’est être bienveillant envers soi. Or, souvent, on félicitera le rendement, l’efficacité, la production optimale en mettant en valeur la réussite, même sans mérite. C’est dommage, car complémentaire !

L’erreur est une remise en question

La plupart des étudiants, des travailleurs, des chercheurs seront d’accord avec l’idée que se tromper est tout sauf agréable. Certains vont même jusqu’à penser que leur valeur – pourtant incontestable – est remise en question. C’est vrai que l’erreur est un indicateur puissant que quelque chose ne va pas, qu’il y aurait un intérêt à changer, évoluer, progresser. Mais tout cela se situe avant tout dans les actes, le concret, le pragmatique et c’est une chance de faire mieux (qui n’aurait pas eu lieu, s’il n’y avait pas eu d’erreur).

L’erreur est humaine

Elle nous remet à notre place, pas toujours évidente, de simple humain. Elle nous aide à comprendre que pour s’aimer, on doit commencer par s’accepter tel que l’on est, embrassant nos failles autant que nos forces. L’erreur des autres qui nous agace, qui nous irrite, qui nous désole, dit des choses sur nous-même : elle nous montre ce envers quoi nous manquons de tolérance et ainsi nous rapproche tant de nous que de l’Autre.

L’erreur est révélatrice

La première erreur est une erreur. La seconde est un choix, souvent inconscient, mais néanmoins un choix. Plus vite on comprend ce qui se cache derrière la répétition d’erreurs, mieux c’est.
Lorsqu’on est bienveillant avec elle, l’erreur nous permet de progresser efficacement. Cependant, une trop grande tolérance de l’erreur pourrait s’apparenter au laxisme, et sans analyse des tenants et aboutissants de l’erreur, elle sera vite répétée, amplifiée, et quand même mal vécue. Trouver le juste milieu est important. Agir en conséquence l’est encore plus.

L’erreur est source d’avancement

Comme l’a justement dit Edouard Herriot « l ’erreur a créé beaucoup plus que la vérité » car elle a permis de découvrir d’autres choses, d’autres mondes, d’autres théories que celles auxquelles on s’attendait. Elle a sauvé des vies, elle a rendu célèbre des anonymes, elle a fait grandit l’histoire et la science.

Pour conclure, l’erreur ouvre des portes sur soi, sur le monde, sur les autres. Elle mérite qu’on la regarde différemment, comme vous méritez de vous regarder et d’être regardé différemment, tout simplement.

Aude Klein
Enseignante, comportementaliste canin, zoothérapeute et coach.


Publié le 29 septembre 2019 - Auteur : Klein Aude
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.

Autre(s) article(s) proposé(s) par Klein Aude
Pour un vrai sourire
Le sourire a quelque chose de contagieux, d’apaisant, de nourrissant. Et en plus de ne rien coûter, il en apporte autant à celui qui le produit qu’à (...)

Le chien à la rescousse des ados
Il y a très peu d’adolescences tranquilles. Entre les doutes, les rages, les découragements, les rêves, la désillusion, les fusions, les trahisons, (...)

Marcher pour prendre soin de soi
Si cela fait une quinzaine d’années que la psycho-randonnée a vu le jour « officiellement » dans nos contrées, c’est un fait avéré depuis Hippocrate (« (...)

Contestataires de Canapé.
Vous êtes fatigués, lassés, épuisés, même, à cette sortie de l’hiver et vous ne comprenez pas trop pourquoi ? Alors vous regardez autour de vous, et là, (...)

Un coaching qui a du chien !
Dans le mot cynothérapie, la thérapie apparaît clairement. Cela effraie parfois, car, comme ce métier n’est pas reconnu aux yeux de la loi, peuvent se (...)

Une place à prendre
Au fond, quel que soit le problème, on peut l’aborder sous l’angle de la place. La place que vous prenez, celle que l’on vous donne, la place que (...)

Aude Klein - Zoothérapeute et coach
Quelle que soit la difficulté que vous avez, vous pouvez y remédier. L’accompagnement que je vous propose allie les techniques de cynothérapie (la (...)

Alors, vos bonnes résolutions ?
L’année 2018 s’achève doucement. Les dernières feuilles quittent les arbres et le froid s’insinue insidieusement dans votre corps qui déploie toute son (...)

Soignez votre peur du chien
La peur du chien est difficile à vivre. D’une part, parce que les chiens sont omniprésents dans notre société et s’en écarter revient à s’écarter des (...)

La créativité en coaching ?
Nous sommes tous créatifs. Si nous marchons, si notre cœur bat, si nos yeux brillent, si nous parlons, même tout bas : c’est que nous sommes (...)

Comment choisir sa formation ?
Quel que soit son âge, ses qualifications, son métier, on peut se former, encore et encore, pour développer, affiner, compléter ses compétences ou (...)

Parents, prenez soin de vous !
On ne nous dit pas qu’être parent, ce sera « ça » ! Cette fatigue, ce don de soi, cette écoute, cette disponibilité, cet amour, ce respect, cette (...)

Le chien pour lutter contre le harcèlement !
Le harcèlement est un peu comme le brouillard. Il s’empare d’un paysage et le modifie, il instaure un malaise sans qu’on l’identifie clairement, il (...)

La Zoothérapie ou Thérapie Assistée par l’Animal
Étymologiquement, « zoo thérapie » signifie soigner avec l’animal. Cette définition reste cependant incomplète : elle ne tient pas compte du patient. Or (...)

Proposé par

Klein Aude

Aude Klein est enseignante, comportementaliste canin, zoothérapeute et coach.
- 1, rue haute fontaine - Franc-Waret (commune de Fernelmont, juste à côté de Namur)
- Tél : 0478/055.774
- Mail : audeklein@gmail.com
- Sites :
www.zootherapeute.be
www.coach-coaching.be

Voir profil complet





Suivre Mieux-Etre
  • 24 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Articles Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales