[ ARCHIVE ] Bruxelles 23-27 février 2015

Ceux pour qui le bonheur dure - The Process

Avec Brigitte Hansoul, Ken Kelly et Caroline Rusabana

Découvrez com­ment attein­dre l’état de bien-être fon­da­men­tal de ceux qui vivent cons­tam­ment dans l’ici et main­te­nant, ne sont plus empor­tés par leurs émotions dans des sce­na­rios ima­gi­nai­res et sont libé­rés des pen­sées inces­san­tes.

Par Brigitte Hansoul

Certains d’entre vous me connaissent pour avoir co-fondé Therapeutia et y avoir enseigné de puissantes méthodes de psychothérapie aujourd’hui dispensées par d’autres excellents formateurs. Ces dernières années je me suis consacrée à l’enseignement de pratiques qui mènent au-delà du ‘petit moi’, en tandem avec Ken Kelly qui a une expérience de plus de quinze ans en la matière.
Pourquoi ce changement ? A cause de ce que vous allez lire ci-dessous : la recherche d’un état de bien-être fondamental qui soit constant et durable. Pour moi bien sûr, mais aussi pour ceux que j’accompagne.
Que ce soit en portant un regard honnête à son dialogue intérieur, en regardant autour de soi, ou en lisant les études sur le sujet, force est de constater : l’être humain ne fait pas l’expérience naturelle d’un bonheur sans faille, loin s’en faut.

Nous cherchons tous à être heureux. Mais en fait, qui l’est vraiment ?
Des études des années 70-80 montraient déjà qu’être heureux a tendance à ne pas durer. Comme celle, célèbre, qui a révélé que les gagnants au Lotto, après un pic de bonheur au moment du gain, retrouvaient le niveau de bonheur/malheur initial après quelques mois.
La recherche en psychologie s’est penchée ces 10 dernières années sur la question du bonheur. Elle a démontré qu’il est possible de pratiquer des exercices quotidiens qui rendent plus heureux. Mais avec des années de recul, l’examen de ces pratiques montre que même pour elles, il peut exister une habituation (comme pour les gagnants du Lotto) qui les rend alors inefficaces à long terme.

Pourquoi faut-il donc faire tant d’efforts pour être heureux, et pourquoi cela ne dure-t-il pas ?
Tout simplement parce que le moi qui essaie d’être heureux n’est pas conçu pour l’être.
Le moi se constitue dans la petite enfance et y joue un rôle extraordinairement aidant pour apprendre les limites et le contrôle du corps, et bâtir la personnalité. Il se développe comme un outil de résolution de problème ce qui bien sûr est très utile. Mais paradoxalement, le moi est aussi un obstacle au bonheur car quand il n’y a pas de problème, il en cherche. En effet, tant de neurotransmetteurs générateurs de plaisir sont libérés dans le cerveau lorsqu’il résout un problème qu’il y devient accro. Peu importe tout ce qui va bien, il cherche ce qui va mal car cela lui apporte une récompense. Peu importe que vous ayez des relations fantastiques, un succès monstre ou que vous soyez une gravure de mode – le mécanisme de recherche de problèmes est à l’œuvre, à l’affût de quelque chose dont il peut se plaindre et qu’il peut chercher à résoudre pour recevoir sa drogue préférée.

Le moi ne trouve pas le bonheur parce que le bonheur n’existe qu’en dehors du moi !
Bien sûr, le petit ou grand bonheur plus ou moins passager, celui-là, le moi le vit… mais il élève difficilement le niveau de bonheur général et durable, car le moi a tôt fait de trouver d’autres problèmes à résoudre !

Alors que faire ?
En fait, vous le savez bien. vous recherchez ces occasions où le moi n’est pas aux commandes, ces moments où vous pouvez ‘décrocher’ ou être ‘pleinement dans l’ici et maintenant’. Bref, des moments de transe plus ou moins intense qui ont pour effet d’activer dans votre cerveau d’autres circuits que ceux du moi. Mindfulness, auto-hypnose, spiritualité, lézarder au soleil en vacances, faire du sport, aller au cinéma… qu’ont-ils en commun ? Pour un temps, le moi vous laisse en paix.

L’ennui, c’est qu’il revient à la charge sitôt l’activité finie.

Le bonheur durable appartient à ceux qui vivent en dehors du moi
Une étude d’un chercheur de Harvard menée sur plus de 1000 personnes dont le sens de l’existence n’est pas contrôlé par le moi a montré que :

-  Ces personnes ont moins de pensées : le bavardage continu du moi dans la tête est réduit ou absent. Cependant, leurs capacités de résolution de problème et leurs capacités mentales en général ne sont pas diminuées.
-  Elles ne perdent pas leur capacité à fonctionner dans le monde : parmi elles se trouvent des chefs d’entreprise, des mères de familles, des professionnels de toutes sortes.
-  Ces personnes ne sont pas ‘captées’ par les émotions, qui ne les emmènent pas dans des scénarios imaginaires. Les émotions négatives diminuent jusqu’à laisser la place à une unique émotion composée d’amour, d’intense compassion et de joie.
-  Ces personnes font l’expérience de l’ici et maintenant de manière intense et montrent une diminution drastique des pensées relatives au futur et au passé.
-  Et contrairement à ce qui se passe pour les gagnants au Lotto, pour ces personnes, ces phénomènes sont constants et persistants.

Cet état de bien-être fondamental permet donc de faire l’expérience durable du bonheur que l’on trouve seulement passagèrement dans les activités citées plus haut (détente, sport, expériences spirituelles temporaires,…).

Comment habiter ce sens de l’existence dégagé de l’emprise du moi ?

Du point de vue des neurosciences, les expériences d’être le moi ou d’en être libre se reflètent dans le type de réseaux neuronaux activés. Il faut perdre l’habitude d’utiliser les réseaux neuronaux du moi et utiliser ceux du bien-être fondamental auxquels certaines pratiques permettent d’accéder.

C’est dans cette optique que nous avons créé le programme de ‘The Process’.
The Process se compose de 3 intensifs de 5 jours (novembre 2014, février 2015 et avril 2015 pour l’année académique 2014-2015). Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi le(s) premier(s) module(s) pour suivre le(s) suivant(s). Les sujets sont complémentaires et différents et les enseignements et exercices sont conçus à cet effet. Cependant, si vous en avez l’opportunité, suivre les trois intensifs est idéal.

Au cours de ces intensifs, nous pratiquons différentes méthodes :

  • Des méthodes qui agissent ‘dans l’esprit’. Le moi qui est aux commandes, comme dans la psychologie ou la psychothérapie traditionnelles. Les méthodes spécifiques utilisées ici sont destinées à faire du moi un allié de sa propre disparition : il s’agit en quelque sorte de mimer le rapport au monde de ceux qui accèdent au ‘bien-être fondamental’.
  • Des méthodes qui travaillent ‘sur l’esprit’ lui-même et ne sont donc pas opérées par le moi, mais par-delà celui-ci. Elles sont destinées à activer les réseaux neuronaux du bien-être fondamental, ainsi qu’à atrophier ceux du moi. Ce sont elles qui nous font faire l’expérience directe de la profonde paix inhérente au bien-être fondamental.

Grâce à ces pratiques, nous entrons progressivement mais sûrement dans cette autre dimension qui fait de nous des ‘thérapeutes de l’âme’ pour ceux qui nous entourent ou pour nos patients si nous avons un cadre thérapeutique plus formel.

L’approche par le mouvement
Caroline Rusabana vous proposera son approche par le mouvement qui permet d’intégrer et d’approfondir les prises de conscience développées au cours de l’intensif.

C’est un magnifique voyage qui s’annonce… en serez-vous ?

Si vous ne pouvez pas nous y rejoindre mais voudriez en savoir plus ce que nous enseignons, inscrivez-vous à notre newsletter ; un lien est disponible sur la page d’accueil de www.psychospirituality.com. Nous y annonçons régulièrement des événements gratuits.

Intensif de février 2015 :

Lieu : salle de Therapeutia, 25 rue Félix Bovie, 1050 Bruxelles
Dates : Du lundi 23 février au vendredi 27 février
Horaires : de 10h à 18h30 (le vendredi jusque 16h)
Prix : 427€ avant le 20 janvier et 497€ après le 20 janvier.
Clôture des inscriptions : le 15 février sous réserve des places disponibles.
Inscription en ligne : https://www.weezevent.com/the-process
Logement à proximité de Therapeutia : http://www.therapeutia.com/logements/
Après l’inscription vous pouvez être mis en contact avec d’autres inscrits qui désirent partager une chambre (très économique en auberge de jeunesse) ou faire du co-voiturage.

Intensif d’avril 2015 :

Vous ne pouvez pas nous rejoindre en février, ou vous souhaitez suivre l’intensif d’avril également ?
Dates : Du lundi 20 avril au 24 avril 2015
Lieu : salle de Therapeutia, 25 rue Félix Bovie, 1050 Bruxelles
Prix : 427€ avant le 20 février, 457€ avant le 20 mars et 497€ après le 20 mars.
Inscription en ligne pour avril : https://www.weezevent.com/the-process-20-au-24-avril

Informations : info@psychospirituality.com

Article publié le 11 janvier 2015
Cet article vous a intéressé ? Restez informé des nouveautés en vous abonnant à notre newsletter.
Partager cet article
Autre(s) article(s) de Therapeutia
Formation Innovante unique en Europe intégrant le meilleur des approches Humanistes et Énergétiques
C’est l’Alliance de vos Qualités humaines d’aidant et de votre Connaissance d’une palette d’outils performants qui fait de vous, au terme de ces trois (...)

Therapeutia - Formations de Psychologie Energétique clinique : EFT et TAT
L’EFT et le TAT sont deux approches énergétiques faisant partie du large courant de l’Energy Psychology. Les résultats sont extraordinairement rapides (...)

Therapeutia - Thérapie brève et EMDR
Dépassez vos limites et vivez dans la lumière en choisissant l’approche qui vous convient : La plupart des gens portent toute leur vie le poids de (...)

PhotoReading®
Avez- vous jamais imaginé prendre dix fois moins de temps pour retirer ce que vous désirez d’un livre ? De vous acquitter enfin de cet amoncellement (...)

Eft, Tapping et Psychologie Energétique
Cet ouvrage présente un vaste panorama des approches thérapeutiques contemporaines, entre neurosciences et psychothérapies orientales : Emotional (...)

0 | 5
Auteur(s)

Therapeutia

Therapeutia, Institut de formation de Thérapeutes en Relation d’Etre, Centre de formations professionnelles et de développement personnel, Centre de consultations : thérapies brèves, energy psychologie et Emdr

- 25 rue Félix Bovie, 1050 Bruxelles
- Tel secrétariat : Tel : +32 2 640 60 69
- E-Mail secrétariat : info@therapeutia.com
- Site : www.therapeutia.com

Thème(s) associé(s)




Suivre Mieux-Etre
  • 30 visiteurs en ce moment

    Recherche par thèmes Les "Unes" Vidéos entretiens Livres, CD, DVD Recherche par noms Associations professionnelles
    Avertissement
    L'information diffusée sur Mieux-Etre.org est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre le visiteur du site et son médecin ou son thérapeute.
    Mieux-Etre.org
    © sprl Parcours
    Tous droits réservés
    Mentions légales